Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Falk Harnack, le dissident

Falk Harnack, le dissident

Par  

A la fin de l’été 1991, décède un réalisateur allemand quasi inconnu en France.

Falk Harnack né en 1913 dans une famille de savants, d'artistes  peintres  et de scientifiques (1), un an avant le suicide de son père.

A la vingtaine, son frère aîné Arvid, juriste et combattant de la Résistance le met en contact avec des membres de l’Orchestre Rouge (2). Ceux-là le sensibilisent sur la question du National-Socialisme. Après être allé à l'école à Weimar, il poursuit ses études à Iéna, où il obtient son Abitur en 1932.

Il étudie ensuite entre 1933 et 1937 aux universités de Berlin et de Munich. Son doctorat, achevé en 1936, porte sur l'auteur Karl Bleibtreu. Il exerce parallèlement en tant que dramaturge au Théâtre national allemand à Weimar puis au théâtre d’Altenburg. Il y  travaille comme directeur jusqu'en 1940, quand, appelé pour servir dans l'armée, il est enrôlé dans le Wehrmacht.

Les années  de Guerre

En 1942, Hans Scholl, Alexander Schmorell et d'autres membres du groupe de résistance munichoise La Rose Blanche   prennent contact avec Harnack par Lilo Ramdohr, un ami commun et ancien camarade d’école d’Harnack. Grâce à lui, ils espèrent construire une relation avec les membres de la résistance à Berlin impliqués avec  son frère Arvid. Falk Harnack les met en contact avec ses cousins Klaus et Dietrich Bonhoeffer. Cette même année, la Gestapo révèle les communications interceptées prouvant l'existence de l'Orchestre Rouge. Elles conduisent à de nombreuses arrestations. Un grand nombre des personnes arrêtées le 7 septembre 1942 sont ensuite exécutées, dont Arvid Harnack, le 22 Décembre 1942 quatre jours après leur condamnation à mort. Cette condamnation fait elle-même suite à quatre jours de procès au Tribunal Populaire.

Bien que son frère vienne d'être guillotiné, Falk se rend à Munich pour rencontrer Hans et Sophie Scholl le 3 Février 1943. Quelques jours plus tard, le 16 Février 1943, c’est au tour de sa belle-sœur Mildred Harnack historienne germano-américaine de la littérature allemande, d’être exécutée (3). Hans Scholl et Falk Harnack ont accepté de se réunir à nouveau le 25 Février mais Falk attendra en vain. En effet, les Scholl ont déjà été arrêtés et exécutés trois jours avant. Treize autres membres de la Rose Blanche restent en garde à vue, y compris Kurt Huber, Willi Graf et Falk Harnack. Sur le lot, Falk Harnack est le seul qui est acquitté ; les autres ont été reconnus tous coupables et condamnés à mort. Certains sont exécutés (guillotinés) le même jour ils ont été jugés au Volksgerichtshof, le « Tribunal populaire ».

Le 19 Avril 1943, Harnack est enfin acquitté en raison d'un manque de preuves. Quatre mois plus tard, il est retiré du service à la Wehrmacht et transféré à un bataillon pénal, la 999e Lumière Afrika Division (Wehrmacht) et acheminé en Grèce. En Décembre 1943, il doit être arrêté et envoyé dans un camp de concentration nazi mais son supérieur, le lieutenant Gerhard Fauth, l’averti et l’aide à s’échapper. Il rejoint ensuite les partisans grecs luttant contre les nazis, en collaboration avec l'Armée de libération du peuple grec (ELAS). Il fonde ensuite le Comité Antifasciste pour une Allemagne libre avec Gerhard Reinhardt, et devient  chef de cette organisation.

 

 

Années d'après-guerre

 

Après la guerre, Harnack est revenu à sa carrière en tant que metteur en scène et dramaturge, travaillant d'abord au théâtre national de Munich en Bavière. En 1947, il commence à travailler au Deutsches Theater de Berlin. De 1949 à 1952, il a été directeur artistique à DEFA, où il réalise son premier le film La hache de Wandsbek, Le film se base sur un scénario de Wolfgang Staudte, lui même provenant de l’adaptation du roman éponyme d’Arnold Zweig que l'auteur a écrit à 1943, alors en exil en Palestine . Falk Harnack  décide de filmer le travail de Staudte en 1950.

L'establishment politique est-allemand et les représentants soviétiques dans le pays désapprouvent le film, qu'ils considèrent comme promouvant  la sympathie pour les auteurs des atrocités nazies. Le bureau politique du SED  dénonce le fait qu’ « il ne présente point l’héroïsme du  prolétariat résistant, mais plutôt, leurs bourreaux. » Le film est interdit après moins d'un mois d’exploitation, bien que Falk Harnack et même Zweig, qui a exercé une influence considérable en tant que Président de l'Académie des Arts de la République Démocratique Allemande, fassent valoir leurs engagements passés auprès de la Résistance.

Ce après quoi, Bertolt Brecht propose d'écrire une autre version, mais elle est rejetée. La hache  de Wandsbek est le premier film de la DEFA qui soit interdit (4). Cette censure intervient  peu de temps après que le gouvernement ait créé la Commission DEFA pour réglementer le Cinéma et assurer le contrôle politique des oeuvres. Peu de temps après, en 1952, Harnack part pour l'Allemagne de l'Ouest en abandonnant son poste de directeur artistique de la DEFA.

Durant les premières années, Harnack travaille pour la société de production de films CCC Film. Avec Helmut Käutner et Wolfgang Staudte, il est considéré parmi les réalisateurs allemands les plus importants d'après-guerre. A partir de la fin des années 1950, il  travaille cependant presque exclusivement pour la télévision allemande.

 

De 1951 à 1959, il réalise huit long-métrages :

Soucieux de témoigner du passé proche, Falk Harnack réalise des films difficiles qui se rapportent souvent à  l'époque de l'Allemagne nazie et de la Résistance, tel Le complot contre Hitler ( Der 20. Juli ) sur la tentative échouée d’assassinat d’Adolf Hitler du 20 Juillet 1944 par Claus Von Stauffenberg (5). Le film remporte le Prix du cinéma allemand en 1956 dans la catégorie « Film contribuant  à encourager la pensée démocratique ».

Citons également, en  1958: Unruhige Nacht (Nuit de la décision - Les Chiens sont lâchés)

Synopsis : Pendant la campagne de Stalingrad, un jeune et beau conscrit allemand dont la seule famille qu'il connaît le plus affectueusement est l'armée allemande dans laquelle il a, peu à peu, fait ses classes et dans laquelle il a appris à respecter les ordres, la discipline et la camaraderie, est inopinément envoyé sur le front de l'Est pour le motif aussi futile que sérieux de s'être épris d'une jeune ukrainienne à laquelle il était venu demander des oeufs afin de préparer un repas à ses supérieurs. Révolté et transgressant la punition à laquelle il fut sanctionné, il déserte la compagnie de sa nouvelle affectation pour partir aussitôt vivre avec la femme qu'il aime dans une épaisse forêt où ils présument trouver un refuge et la paix. Or, cette décision ne sera hélas pas approuvée par tous…

En 1962, il dirige pour la télévision allemande, für sich de allein de Jeder, une adaptation du roman Chaque homme meurt seul de Hans Fallada, basé sur l'histoire d'Otto et Elise Hampel, un couple de classe ouvrière impliqué dans la lutte contre le nazisme.

Reconnaissance et personnelle

A propos du travail de Harnack, Gerhard Schoenberner, auteur allemand, fait remarquer: « À une époque où, à  l'Ouest, le film d'après-guerre allemand avait chuté à son plus faible niveau artistique et politique, l’œuvre de Falk Harnack détonna face aux diktats du commerce et à la fausse glorification du passé, celui-ci devenu à la mode en raison de la guerre froide ».

La chaîne Arté nous avait gâté voici en 2015 par une diffusion éclair de La hache de Wandsbek, vraisemblablement l’un de ses meilleurs films.

Il eu d'ailleurs  un immense succès populaire en Allemagne au moment de sa brève sortie en 1951, soit seulement  à peine six après la fin du conflit. En trois semaines seulement, La Hache de Wandsbek  avait été vu par 800.000 personnes et avait reçu de nombreuse critiques positives de la part des spectateurs allemands, avant de connaitre l’interdiction plus haut citée, jusqu’en 1962.

Synopsis :

L'histoire se situe en 1934 à Hambourg, ville qui attend avec impatience la visite du Fürher. Celui-ci ne viendra qu'à la condition que les quatre communistes, condamnés à mort sur la base de faux témoignages, soient exécutés. Le bourreau étant absent, on demande à un boucher de la ville de le remplacer contre 2000 marks, ce qu'il accepte pour permettre à sa boucherie qui périclitait de renouer avec les bénéfices. Il pensait que personne ne le saurait. Mais l'information circule et le boucher perd tous ses clients. Sa femme se pend. Il ne supportera pas et se suicidera lui aussi.

Reste un  réalisateur très méconnu. Ses films sont à découvrir absolument.

Tournons-nous donc du côté des DVD :

En France, seul le film Les chiens sont lâchés est disponible en VOST chez ESC Édition & Distribution.

En Allemagne :

  • Beil Von Wandsbek (La hache de Wandsbek) DVD chez Studio : Icestorm Entertainment (Allemand / sous-titre en Anglais uniquement)
  • Der 20. Juli (Le complot contre Hitler) DVD chez Ufa Ccc Backkatalog (Sony Music Austria) (Allemand / sous-titre en Allemand uniquement)
  • Arzt Ohne Gewissen U Privatkli – DVD chez Pidax Film Media Ltd (Allemand sans sous-titre)

 Notes

  1.  Falk Erich Walter Harnack était le fils cadet du peintre Clara Harnack, née Reichau et de l’historien de la littérature Otto Harnack ; un neveu du théologien Adolf von Harnack et Erich Harnack , professeur de pharmacologie et de la chimie; le petit - fils du théologien Théodose Harnack. Il était aussi un cousin du théologien Dietrich Bonhoeffer et Ernst von Harnack, qui, comme son frère et sa belle-sœur Mildred Harnack, fut également victime du IIIe Reich.
  2. Orchestre rouge (die Rote Kapelle) a été donnée par la Gestapo à un ensemble de groupes en contact avec l'Union soviétique qui ont résisté au nazisme durant la Seconde Guerre mondiale. À ces groupes appartenaient les cercles allemands autour de Harro Schulze-Boysen et d'Arvid Harnack à Berlin et, indépendamment de cela, les groupes de renseignement organisés par Léopold Trepper à Paris et à Bruxelles. Ce dernier réseau opérait en faveur de l'URSS.
  3. Mildred Harnack née Milfred Elisabeth Fish écope à 39 ans de six ans de prison, mais Hitler fait appel de la sentence et ordonne un autre procès qui se tient le 16 janvier 1943 et qui se conclut par une condamnation à mort. Elle fut donc exécutée.
  4. En 1962, le film a pu être projeté à nouveau en Allemagne, en l'honneur du 75e anniversaire de Zweig. La version autorisée était vingt minutes plus courte que l'original.
  5. La même année 1955, le réalisateur compatriote Georg Wilhelm Pabst, signe  C'est arrivé le 20 juillet (titre original : Es geschah am 20. Juli ou autre titre Aufstand gegen Adolf Hitler) sur exactement le même sujet.

 


Un temps de silence avant le jour qui vient
Un temps de silence avant le jour qui vient
Winter Family
Winter Family
Avec Nomad, Bombino joue la carte des sentiments
Avec Nomad, Bombino joue la carte des sentiments

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :