Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Ruquier prend les Grosses Têtes

Ruquier prend les Grosses Têtes

Par  

Le mercato de la radio commence un peu tôt cette année et rappelle à quel point la ressource humaine s'est depuis bien longtemps transformée en produit marketing. Mais ne faisons pas les naïfs… La saison des transferts est déclarée ouverte, c'est le printemps des animateurs. C'était donc l'information de la semaine dernière coincée entre Crimée en dérive de continent et Sarko sous écoute de la Stasi. Laurent Ruquier remplacera dès septembre prochain Philippe Bouvard aux commandes des "Grosses Têtes" sur RTL, le vieux réac remplacé par l'idole vieillissante des bobos vieillissants. Ce fut une bonne nouvelle pour Ruquier quelques jours seulement après l'annonce de la suppression de sa télé quotidienne, "L'émission pour tous" sur France 2, il va voir sa côte remonter.

Pendant 10 ans à France Inter, avec "rien à cirer", Ruquier a joué à assassiner méchamment ses invités , puis, après s'être confessé de tant de méchancetés gratuites, il a donc passé 15 ans à Europe 1 à cirer beaucoup de pompes et tenter de rendre plus malins qu'ils ne sont ses chroniqueurs. À croire même qu'il s'était spécialisé dans la promotion de médiocres qui ne pouvaient de fait que lui être redevables éternellement, à l'instar du fameux boulet Steevy. Les seuls chroniqueurs échappant peut-être à cette catégorie étant ceux que Ruquier avait débauché des grosses têtes comme Bénichou ou encore celui que Bouvard aimait à appeler l'amiral, Kersauson. Philippe Bouvard lui-même disait de son prochain successeur : « Ruquier, c'est un type brillant qui s'entoure de personnalités beaucoup moins brillantes que lui ».

Si Christopher Baldelli, président de RTL, cherche à remplacer l'homme de 84 ans, c'est que "les grosses têtes" constituent encore la première émission de la première chaîne généraliste de France. Son remplacement est sensible, rappelons-nous effectivement le fiasco de la tentative de jeunisme de RTL en 2000. Son non-remplacement est tout aussi sensible, car il se peut que Bouvard ne soit pas immortel. Et le président d'avouer vouloir « mettre en place celui qui prendra les commandes de cette émission emblématique pour… les 40 prochaines années ! » Que Ruquier prépare son déambulateur et songe dès maintenant à remplacer Claude Sarraute !

Bon, Ruquier atteint son Graal. Il a du rêver d’être Bouvard dès ses premières armes de comique. Et ça y est, il l’est. Mais cela nous fait penser à toutes ces jeunes femmes qui rêvaient de ressembler à Brigitte Bardot et qui y sont parvenues dans le naufrage de la vieillesse. Quel Bouvard est-il devenu ? On nous parle toujours d’une époque mythique de Bouvard, l'époque où l'émission était réellement instructive, où l'érudition se mêlait à l'esprit dans les discussions. Une époque sans doute que les moins de 80 ans ne peuvent pas connaître. Malgré tous les essais de me connecter sur RTL et de capter derrière une pluie de publicités ce qui peut ressembler à une émission parlée, je n'ai pu entendre que blagues d'hommes accentuant le gras de leur rire dès avoir prononcé quelques mots cochons. Les pornographes se sont imposés, et je ne suis pas bien sûr que la présence d'un académicien ou deux, et la qualité de construction de la phrase d'un Bouvard, permettent d'éviter le triste constat d'une émission affligeante de facilité et de vulgarité.

Si Ruquier peut prendre "les grosses têtes" sans que cela ébranle vraiment son image, c'est que les bobos parisiens et de province, qui représentent son public, vieillissent vite. C’est de s’enrichir sans doute, l'embourgeoisement fait vieillir. Mais comment va-t-on accueillir Ruquier sur les chantiers, dans les bahuts, dans les taxis, dans les ateliers, chez les garagistes ? Peu de différences à vrai dire, Ruquier peut faire aussi vulgaire, Ruquier peut attirer une ou deux cautions intellectuelles pour faire semblant d'élever le débat, Ruquier peut même avoir un petit discours droitier sur l'impôt depuis que les bobos gagnent trop. Mais, petites nuances en perspective, les auditeurs de RTL vont devoir passer du rire gras étouffé au gloussement généralisé, passer des blagues de c… parfois homophobes aux blagues de c… systématiquement homophiles, de Madame Bonnepaire de Loches à Monsieur l'auditeur de Moncuq. Le peuple va devoir virer sa cuti.

DE CALM in corpore sano
DE CALM in corpore sano
Du théâtre libre d’Antoine au cinéma du « réalisme poétique » d’Antoine
Du théâtre libre d’Antoine au cinéma du « réalisme poétique » d’Antoine
Mon chant tue mon flic
Mon chant tue mon flic

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :