Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Vittorio De Seta, le méconnu

Vittorio De Seta, le méconnu

Par  

Les travaux de numérisation de la pellicule ont ceci comme avantage, celui d’offrir à un plus large public des œuvres soigneusement conservées.

Il en est une émergeant des archives de la Rai qui nous est restituée en France, presque miraculeusement : Journal d’un maître d’école, film en quatre épisodes réalisé pour la télévision publique italienne (RAI) par Vittorio De Seta, disponible depuis peu, dans un très beau livre-DVD retraçant précisément le contexte et l’histoire atypique de sa production.

Méconnu et très rarement montré en France, alors qu’il rencontra un grand succès (20 millions de spectateurs) en Italie, lors de sa diffusion, en 1973, c’est une merveille d’audace et d’intelligence. Inspiré des théories de pédagogues réformateurs comme Célestin Freinet ou Mario Lodi, mené comme une expérience pédagogique in vivo, dans un partage des pouvoirs respectifs de la fiction et du documentaire, Journal d’un maître d’école explore les conditions possibles d’une nouvelle façon d’enseigner, en opposition à une institution scolaire sclérosée et désinvestie.

Le tournage eut lieu dans une véritable école de la banlieue de Rome. Les garçons sélectionnés pour le tournage furent tous habitants du quartier et furent rémunérés par la production italienne. La journée était ainsi partagée : le matin était réservé au tournage et la classe se poursuivait l’après-midi, avec un « véritable » instituteur qui continuait le travail entamé par l’instituteur du film, Bruno Cirino.

Contre l’avis de la hiérarchie pédagogique, le maestro inventa sa classe au fur et à mesure du déroulement chronologique du film : en reprenant les techniques de l’école nouvelle et en investissant les enfants de sa confiance jour après jour.

De part sa beauté formelle et son expressivité, ce film constitue l’un des plus beaux poèmes de l’enfance du cinéma italien.

Il est également intéressant de noter qu’en France, un long-métrage L'École buissonnière sorti en 1949, sur le sujet pédagogie de Célestin Freinet, à travers le personnage d'un jeune instituteur, M. Pascal, campé par Bernard Blier, avait justement été réalisé par Jean-Paul le Chanois, cité plus haut. Elise Freinet, l’épouse de Célestin avait, elle, écrit le synopsis.

Retour sur la l’œuvre d’un cinéaste

Vittorio De Seta naquit en 1923, dans une famille aristocratique à Palerme, en Sicile, où son père était préfet.

Après avoir entrepris des études d'architecture, Vittorio De Seta les interrompt pour devenir l'assistant du réalisateur Mario Chiari pour un épisode du film Amori di mezzo century, puis celui du réalisateur Jean-Paul Le Chanois (Le Village magique, 1955). Mais, il dirigea surtout, à partir de 1954, une série de documentaires (2° dans l'extrême Sud italien qui l'a vu naître. Il traversa la Calabre, la Sicile la Sardaigne avec sa caméra 16 mm et en rapporte des témoignages à caractère ethnographique non dénués d'inspiration poétique. En 1958, Pastori di Orgosolo et Un giorno in Barbagia, tournés en Sardaigne, annoncèrent son premier long métrage Bandits à Orgosolo1 (1961) qui obtint un vif succès critique et un prix pour la meilleure photographie du SNGCI, en Italie, mais dont la diffusion commerciale demeura limitée. « Il montre pour la première fois avec rigueur les problèmes des paysans pauvres amenés à devenir des hors-la-loi. En tournant Padre padrone, les frères Taviani se souviendront de la leçon de De Seta. »2

Loin de l'esprit de cette première réussite, proche du néoréalisme, les films suivants dévoilèrent des préoccupations pour la psychanalyse. Un homme à moitié (Un uomo a metà, 1966) avec un très bon et très jeune Jacques Perrin 3, et L'Invitée (L'invitata, 1970), avec une excellente prestation de Michel Piccoli et de la Canadienne Joahnna Shimkus 4, décrivirent les désarrois d'êtres humains à la croisée des chemins. 5

En 1973, il s'orienta donc vers la télévision et réalisa la série décrite plus haut Diario di un maestro (Journal d'un instituteur) adaptée du livre Une année à Pietralata (1968), de l’instituteur Albino Bernardini.

Toujours pour la RAI, il réalisa les quatre épisodes en 1980 de La Sicile revisitée, dans laquelle il retourna sur les lieux de ses premiers documentaires pour voir ce qui avait changé après 25 ans. L’exode des réfugiés vietnamiens fut le thème de Hong Kong, une ville de réfugiés, une enquête télévisée de 1980. Après la mort de son épouse Vera Gherarducci, il se retira en Calabre où il s'occupa de son oliveraie. Dix plus tard, il réalisa le documentaire In Calabria pour RAI en 1993. Son ultime long métrage Lettere dal Sahara (2006), sur le sujet d’un jeune garçon sénégalais faisant naufrage clandestinement à Lampedusa, témoigna, là encore d'une volonté documentaire permanente. Vittorio De Seta mourut à Sella Marina en novembre 2011. Son œuvre, trop confidentielle en France, est à (re)découvrir d’urgence.

 

1 Le film, d'inspiration néo-réaliste, a été tourné dans le Supramonte (it), dans la province de Nuoro, en Sardaignee, et plus précisément dans le village et les environs d'Orgosolo, avec des bergers du lieu. Le film a notamment été primé au Festival de Venise en 1962 comme meilleur premier film.

2 Hommage à Vittorio De Seta, Positif, no 614, avril 2011.

3 Jacques PERRIN dans le rôle principal obtint pour ce film La Coupe Volpi de la Meilleure Interprétation Masculine au Festival de Venise en 1967.

4 Joahnna Shimkus eut le rôle principal dans Ho ! de Robert Enrico, l’année précédente, en 1968, donnant la réplique à Jean-Paul Belmondo.

5Le quartier de Planoise à Besançon, récemment construit à l'époque, servit de décor au film.

 

Du coté des éditions dvd :

Journal d’un maitre d’Ecole (1)- Ed Arachnéen – 2019
Sous-titres :
Français
http://www.editions-arachneen.fr/?p=6232

Vittorio de Seta : Le Monde perdu
Regard sur le Sud de l'Italie des années 50 (évocation des cultures millénaires du sud de l’Italie)
Ed Carlotta Films - 2010 - Sous-titres : Français
https://www.amazon.fr/Vitttorio-Seta-Monde-Perdu-Vittorio/dp/B003TP3UOQ

Lettere dal Sahara (2006)
DVD italien en import – pas de sous-titres en français
Ed TWENTIETH CENTURY FOX- 2007
https://www.amazon.fr/Lettere-Sahara-anglais-Djbril-Kebe/dp/B001E1DBZK

 

Au sujet du cinéaste :

Le Cinéaste Est Un Athlète : Conversations Avec Vittorio De Seta de Vincent Sorrel · Réalisateur : Vincent Sorrel · Editeur : Doc Net Films Editions

Avec ce portrait d'un cinéaste à part, il s'agit de saisir l'essentiel du rapport de Vittorio de Seta à ceux qu'il a filmés, les plus humbles, qu'il a portés avec élégance et en couleurs dès les années 1950, sur le grand écran du Cinémascope. C'est chez lui, en Calabre, que le cinéaste se remémore ses épopées de cinéma. À partir du son de ses premiers films, des courts-métrages documentaires, cet artisan du cinéma et pionnier du son nous raconte comment il est allé filmer et enregistrer sur les barques de la pêche à l'espadon, au fond de mines de souffre ou au sommet du Stromboli. Puis, en évoquant ses films de long-métrage, Journal d'un instituteur, Un homme à moitié et Bandits à Orgosolo… Vittorio de Seta nous explique comment filmer les autres, c'est aussi ""chercher à l'intérieur de soi""

https://www.amazon.fr/Cin%C3%A9aste-est-athl%C3%A8te-Conversations-Vittorio/dp/B00KH7COZA

En VOD sur le site de l’INA : https://www.ina.fr/video/cpd11004505

Un uomo a metà, (1966) – (Un homme à moitié)
Pas de dvd mais film visible ici : https://www.youtube.com/watch?v=6dNgjmr9sBA


Un temps de silence avant le jour qui vient
Un temps de silence avant le jour qui vient
Winter Family
Winter Family
Avec Nomad, Bombino joue la carte des sentiments
Avec Nomad, Bombino joue la carte des sentiments

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :