Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


À quand un jour férié réservé aux soldes ?

À quand un jour férié réservé aux soldes ?

Par  

Tout a été dit sur les soldes. Phénomènes de société, les soldes sont commercialement prévues et juridiquement organisées. Au même titre qu’une saison, elles sont attendues. Elles obéissent à des règles et des codes. Certains regrettent l’ordonnancement de cette mise en forme qui vise à trouver des fonds ! Avec un peu de nostalgie dans la voix ils évoquent ainsi des temps révolus où le commerçant de quartier pouvait « vous solder » cet article parce que vous étiez un ou une fidèle client… Comme il semble qu’il n’y ait plus de fidèles clients, d’autres ont préféré inventer les soldes car « les clientes en file, elles, viendront toutes » se disent ces grandes surfaces spécialisées qui n’hésitent pas à organiser des soldes « pré-hystériques ».

Vu l’attitude du consommateur moyen qui entre – après de longues heures d’attente parfois – dans ces boutiques de luxe – ou non – qui offrent des prix… Le jeu de mot est juste, nous vivons bien à l’époque préhistorique. Plus personne ne respecte personne. Et tout ça pourquoi ? Pour acheter des prix ! Car ici, on n’achète plus le produit ! Tant pis, l’important c’est que ce ne soit pas cher… 

Certains évoquent la nécessité de donner un coup d’arrêt à la gabegie, au gaspillage, à la frénésie incontrôlée du n’importe quoi… Que penser de ces conseils qui apparemment sembleraient priver les acheteurs et les commerçants d’un jeu auquel ils semblent maintenant habitués ? 

Il est indéniable que la période des soldes est celle où le commerce semble florissant. Et pourtant l’image du commerçant qui offre jusqu’à 60 % de réduction n’est pas favorable au commerce en général… Cette démarque peut vouloir dire que le commerçant qui veut ainsi se débarrasser de son stock s’est trompé dans le volume de ses commandes ou plus grave encore qu’il fait habituellement une marge énorme… C’est d’ailleurs ce que retient le consommateur qui se dit « j’achèterai désormais en juin et en janvier de chaque année »

Vous l’avez bien compris : les commerçants ne se trompent pas tous – surtout au point de faire plus de 3 semaines de ventes sur stock ! – et ne réalisent pas des marges aussi importantes que les ristournes le laissent croire… Il s’agit simplement d’un mécanisme de vente dans lequel le consommateur et le commerçant sont tous deux pris au piège… Car l’un et l’autre sont désormais privés – et ce au niveau Européen ! - de la Liberté qu’offre normalement le commerce ! L’un attend les soldes pour acheter et l’autre ne peut plus - au risque d’être hors la loi - solder quand il veut, à qui il veut…             


Les bonnes intentions d’un jour de colère
Les bonnes intentions d’un jour de colère
Quand Najat s’occupe de nos fesses
Quand Najat s’occupe de nos fesses
Quand Najat met un blâme à Farida
Quand Najat met un blâme à Farida

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :