Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Agnelet, fichage ADN : où va la Justice ?

Agnelet, fichage ADN : où va la Justice ?

Par  

Il y a une dizaine d'années, l'affaire d'Outreau consternait les Français. Aujourd'hui, murs des cons, écoute de l'avocat de Nicolas Sarkozy, condamnation sans preuves, investigations douteuses, l'institution judiciaire ne va pas mieux. À titre d'exemple, deux affaires en cours illustrent parfaitement l'absurdité et le danger de la Justice française.

En dépit de la personnalité fort peu sympathique de Maurice Agnelet, quelle considération peut-on avoir pour une décision de justice qui arrive plus de trente ans après les faits ? Il est, bien sûr, évident de comprendre la logique de réouverture de dossiers anciens quand des éléments nouveaux surgissent, quand des traces biologiques inexploitables au moment des faits le deviennent par le progrès de la science, mais ce n'est pas le cas dans l'affaire Le Roux. Les charges semblent effectivement lourdes contre Agnelet, et c'est un euphémisme. Il ne deviendra probablement pas un nouveau Seznec aux yeux de la population, mais la preuve incontestable de sa culpabilité n'est pas apportée. Quel crédit apporter à des témoignages, qui peuvent et sont certainement honnêtes, sur des souvenirs aussi anciens ? La mémoire est faillible et fragile.

Nous apprenions également cette semaine, que pour tenter d'élucider une affaire de viol survenue dans un lycée de La Rochelle, la gendarmerie a décidé de frapper au hasard. La procureure a donc annoncé le prélèvement sans discernement de l'ADN de 527 hommes et garçons, profs ou élèves, coupable ou innocents. En France, il est légalement possible de refuser un tel prélèvement, sauf en cas de condamnation ou pour un suspect placé en garde-à-vue. C'est sans doute pour cette raison que la magistrate a cru bon de préciser que « tout refus serait suspect » et déboucherait « sur une garde à vue, voire une perquisition ». Voilà le retour de la loi des suspects au XXIème siècle, honteuse tentative d'intimidation d'au moins 526 innocents. Avec cette décision, un pas de plus est franchi en direction du fichage génétique systématique de la population. Le nombre de "suspects" dont l'ADN est enregistré au FNAEG (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques) est plus de quatre fois supérieur au nombre de condamnés définitifs.

Depuis bientôt deux ans, la Garde des Sceaux préfère vider les prisons et mener les débats parlementaires sur le mariage homosexuel que réformer la Justice en profondeur. Et pourtant, alors que se joue un immense jeu de chaises musicales devant les yeux éberlués des Français, François Hollande est satisfait de l'action de Christiane Taubira en la confirmant à son poste de Ministre de la Justice. Dans le même temps, André Vallini, grand spécialiste socialiste des questions de Justice qui présida la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire d'Outreau, hérite du maroquin de la réforme territoriale.

Justice ?
Justice ?
Sarkozy trafiquant de drogue
Sarkozy trafiquant de drogue
Woerth innocenté
Woerth innocenté

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :