Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Bientôt le 18 brumaire

Bientôt le 18 brumaire

Par  

L'été politique n'a pas été seulement marqué par les sorties grandiloquentes de Messieurs Montebourg et Hamon et le remaniement précipité qui s'en est suivi. Ce serait oublier la grande endormie, la Princesse au Bois dormant française : l'UMP.

Les candidats aux "Primaires"

Le 20 août, Monsieur Juppé, dont ont déjà largement parlé Maximilien Friche et Guillaume de Mazalle, a annoncé sur son blog sa participation à la primaire de 2017 sans envisager de prendre la direction de l'UMP. Dans son billet, l'ancien Premier Ministre de Jacques Chirac appelle de ses vœux une France forte. Si Alain Juppé a pris l'habitude désormais de critiquer l'action qui fut celle de Nicolas Sarkozy, celui-ci semble néanmoins avoir consiencieusement appris de lui les mots qu'attendent les Français. Le langage de vérité qu'est celui de l'ancien Président de la République sonne cependant bien faux dans la bouche de celui qui est certainement le meilleur d'entre-nous.

Pendant ce temps, François Fillon qui, lui, a annoncé sa candidature aux primaires de 2017, peine à se faire entendre. Lui, que nous n'avons pas entendu lors de la Manif pour tous, veut aujourd'hui se faire le héros des Chrétiens et se donner une envergure internationale en visitant l'Irak. Pour lui comme pour Alain Juppé, le temps risque de se faire bien long jusqu'à la Présidentielle.

Les candidats à la présidence de l'UMP

Au milieu de ces Premiers Ministres, Hervé Mariton et Bruno Le Maire voudraient jouer les perturbateurs à la Présidence du mouvement. Pas sûr que ces anciens villepinistes, Sciences-Po et X-Mines pour l'un et ENS-ENA pour l'autre aient des profils qui parlent davantage à la masse des militants que celui d'Alain Juppé. À l'heure actuelle, ces deux députés sont pourtant les seuls candidats déclarés à la tête de l'UMP.

Il y a cependant une autre candidature à prendre en considération pour la présidence de l'UMP, celle d'un Homme que Juppé et Fillon appellent pudiquement "quoiqu'il arrive" : Nicolas Sarkozy. Celui-ci nous a annoncé début juillet qu'il se prononcerait sur son éventuel retour en politique dans un rôle d'opposition, sans laisser beaucoup de doutes quant à sa décision, à la fin de l'été. Qui à l'intérieur de l'UMP pourrait bien lui résister ?

En attendant l'annonce de Nicolas Sarkozy, la droite forte, premier mouvement de l'UMP a lancé un appel aux adhérents du parti pour qu'ils parrainent d'ores et déjà la candidature de l'ancien Chef de l'État à la tête du mouvement.

Le congrès de l'UMP prévu en novembre, idéalement le 9 novembre ou 18 brumaire, tranchera probablement ces querelles. Le retour de Nicolas Bonaparte est pour bientôt !

 


La vitesse bientôt limitée à 80 km/h sur route
La vitesse bientôt limitée à 80 km/h sur route
Le corps des autres
Le corps des autres
De gaulle est mort ? Vive de Gaulle !
De gaulle est mort ? Vive de Gaulle !

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :