Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Ce que révèle la fin de la parité

Ce que révèle la fin de la parité

Par  

« Moi, président de la République, je constituerai un gouvernement qui sera paritaire, autant de femmes que d’hommes. » promettait François Hollande, le 2 mai 2012, devant les près de 18 millions de Français qui suivaient le débat d'entre deux-tours.

Au lendemain du départ de Christiane Taubira, et de son remplacement par Jean-Jacques Urvoas, le Gouvernement compte 18 hommes et 15 femmes. Au-delà de la seule logique arithmétique, on constate qu'il ne reste plus aucune femme dans un ministère régalien.

Pourtant, la féminisation de la politique est depuis longtemps présentée comme une vertu par la deuxième gauche, pour laquelle les minorités (femmes en politique, immigrés, homosexuels…) ont remplacé les ouvriers comme centre d'intérêt. Il semble donc plus pertinent de considérer le remplacement de Christiane Taubira par un homme comme le signe d'un mépris de François Hollande pour la justice que comme la marque d'un désintéressement pour la cause des femmes politiques.

Voyons donc quels ministères sont aujourd'hui dirigés par une femme.

  • Écologie : Ségolène Royal,
  • Éducation nationale : Najat Belkacem,
  • Santé : Marisol Touraine,
  • Travail : Myriam El Khomri,
  • Logement : Sonia Pinel,
  • Décentralisation : Marylise Lebranchu,
  • Culture : Fleur Pellerin
  • Outre-Mer : Georges Pau-Langevin.

Voici donc les centres d'intérêts de la gauche.

L'État socialiste n'est plus cette institution puissante qui fait régner l'ordre, règle les affaires internationales ou régule l'économie mais définitivement ce monstre froid bien que protecteur, dont Alexis de Tocqueville fut le prophète. Ce Gouvernement si gentil s'inquiète de notre santé, de notre logement et voudrait bien nous offrir du travail.

Maintenant que le Garde des sceaux est en charge du méchant projet de punir les gentils terroristes et plus de donner le droit aux gentils homosexuels de se marier et d'avoir de gentils enfants, mieux vaut un méchant homme qu'une gentille femme à la tête de la place Beauvau. Eh oui, François, le gentil organisateur du gouvernement a pensé à tout !

Et dire qu'il parait que la gentille majorité défend si fermement la théorie du genre… et critique les méchants préjugés sur le genre.


Ultra (pour la gauche)extrême (pour la droite)
Ultra (pour la gauche)
extrême (pour la droite)
Les seins de la République
Les seins de la République
La famille chrétienne face aux défis du XXIème siècle
La famille chrétienne face aux défis du XXIème siècle

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :