Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Désir de révolution

Désir de révolution

Par  

Tant que ce système inhumain de la démocratie des partis enfantant des voyous et des accapareurs de richesses sera en place, tout le monde pâtira de ce système, ceux qui en sont les proies toutes désignées, les non élus, les faibles, les innocents, et aussi ceux qui croient détenir de main ferme les rênes de ce système mais qui sont rayés d’emblée de toute possibilité de faire le Bien sur terre.

Tant que ce système inhumain dédiera des sommes colossales à un petit nombre étouffé toujours très vite par les surplus de liasses de billets, de dividendes d’actionnaires, d’investissements barbares dans des banques que la Bourse mondiale ligotée par les USA projette en bulles secrètes dans les palais restreints et les demeures du pouvoir ploutocrate, il y aura la famine dans la masse, l’appauvrissement dans la culture, l’anéantissement de tous sans partage, et on continuera à bafouer des vies sans connaître le prix de la mort d’un enfant, sans connaître le prix des idéaux tués par les cyniques et les menteurs, et l’on deviendra immédiatement les profiteurs silencieux de ce système asséchant l’humanité en nos âmes destituées de pouvoir faire un acte, une pensée, un avenir de Bien.

Tant que ce système chérira les littératures de commerce dédiées à la société de consommation, on endormira la réflexion et manipulera de publicités en ordinateurs les cerveaux du peuple, on lira les méditations et la religion à l’envers, on publiera l’essence pétrolée de copies et de fariboles des milliards de pages ineptes et sûrement l’on continuera ce système qui brise l’ordre, l’amour, la science ; tant que tout sera dédié au capitalisme frivole, on façonnera la main du diable sérieusement, celle qui frappera l’enclume des morts en foule, des feux de guerres en toutes frontières ignées de ces patriotismes sinistres, et des meurtres de clans on perpétuera les immondes ruisseaux citadins, de ces familles nourries pour la violence et semant la haine, fusils et grenades au poing, de villes en capitales, on vivra dans leurs métropoles géantes pour grandir livides, en nations démentes.

Tant que ce système capitaliste inhumain de la fausse démocratie viendra avec des partis en tribus de mauvaises volontés l’univers sera la place du démon et le désert des justes, tant que ceci sera la loi et la vérité des idiots et des cruels, il y aura le sang et la nuit pour ces matins du futur, un crépuscule d’aube pour simple et définitif brouillard qu’un cauchemar éternel nommera Fléau, et que Dieu ou l’Homme pleurera de son vrai nom : Argent Halluciné, Âme Pervertie, Destin Vain.

Aussi les éditeurs, les politiciens et les moralisateurs de toute aventure qui voudront passer leur temps à nous reprocher cet appel ne pourront pas s’élever contre la voix qui dit NON à l’assassinat collectif du peuple, NON à la disparition de la gente mondiale, NON à la destruction du genre humain universel.


Pourquoi je ne crois pas à la révolution conservatrice
Pourquoi je ne crois pas à la révolution conservatrice
Criminelle opinion
Criminelle opinion
Vivre, décider et travailler en Bretagne… et en France
Vivre, décider et travailler en Bretagne… et en France

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :