Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Et le candidat suivant est…

Et le candidat suivant est…

Par  

Et le candidat suivant est… papy Mougeot ! Mieux que Coluche, cette figure, la plus caricaturale du peuple, je l'appelle de mes vœux pour sortir du vilain jeu révolutionnaire de manipulation de l'opinion. Manifestement, cette campagne électorale présidentielle tourne au feuilleton TV, les feux de l'amour ont vite été remplacés. Faute de bons acteurs, on a des aventures, des rebondissements pour nous divertir. Quand il n'y a plus de légitimité naturelle, les conseillers en com'se font scénaristes et jeteurs de peaux de bananes pour les copains.

Plans foireux

Fillon, le plan A, s'accroche mais glisse, lentement vers sa destinée… Mourir d'aimer ! Juppépé l'éternel plan B, attend qu'on lui demande poliment de revenir à nouveau : s'il te plait, dessine-moi un président de la République… On ne parlera pas de la blague circulant dans Facebook concernant un certain Dominique SK, toujours prêt pour un plan Q… Juppé en plan B ! C'est à dire, Macron, le même, mais à l'âge de celui qui pourrait être le mari de sa femme. Le même programme, c’est à dire la triple soumission : soumission à l'Europe, soumission aux marchés financiers et soumission à l'Islam. La seule différence sera à quels élus locaux on servira la soupe : à la gauche et au centre droit ou au centre droit et au centre gauche ? Et pourquoi choisir un plan B, sous prétexte que Fillon est mis en examen ? C'est certain, autant lui préférer quelqu'un de condamné comme Juppé, autant un vrai coupable qu'un présumé innocent…

L’Etat militant

Pendant ce temps, le président non candidat à sa succession glose du haut de sa fonction. François Hollande est le plus machiavélique de tous puisqu'il accepte le ridicule et se fait passer pour Flamby pendant qu'il assassine. Plus fort que Mitterrand ! Ce François Hollande fait la morale après avoir proclamé le faux, fidèle à son héritage doctrinaire. Il fait bien sûr le chantage aux institutions, après l'interdiction que nous aurions d'insulter « la personne du chef de l'Etat », il rappelle que l'on ne peut faire des reproches aux juges si on prétend accéder au plus haut poste de la République. C'est du chantage ou une menace ? Et pourtant, c’est bien tout l'appareil de l'Etat qui a été mis au service de la gauche, les juges mobilisés, les fonctionnaires incités au zèle et les journalistes toujours fidèles au poste de collabo. Comme par hasard, la justice sut être suffisamment lente et extrêmement longue concernant Marine Le Pen, comme elle sut être courte et extrêmement performante pour Fillon. Et hasard du calendrier, cette performance et cette lenteur administrative permettent que tout sorte pendant la campagne présidentielle. Les deux premiers dans les sondages sont ciblés, tandis que le camp au pouvoir ultra minoritaire, s’organise pour se choisir un mannequin pour le reconduire au pouvoir sans en avoir l'air. Un mannequin qui est trempé jusqu'au coup dans le monde de la finance tout de même ! Un mannequin qui confirmerait sans doute assez facilement le proverbe kabile : « On ne peut pas manipuler du miel à longueur d'année sans se lécher les doigts de temps en temps ! »

Papy Mougeot sur un char d'assaut direction l'Elysée

La plus grossière attaque concerne bien évidemment la promise à arriver première du premier tour, à savoir Marine Le Pen. L’histoire des assistants parlementaires n’était pas suffisante, d’autant, que contrairement à Fillon, elle avait su différer ses réponses au harcèlement judiciaire pour après la campagne. Il a donc fallu que ses collègues européens lèvent son immunité pour pouvoir la mettre en examen dans l’affaire de son tweet relayant les vidéos de Daech. Un enfant comprend immédiatement l'intention de Marine le Pen d’alerter sur la barbarie de notre ennemi et notre incapacité à réagir fermement, mais tous les coups sont permis pour garder la main. Le peuple peine encore à comprendre de son côté les véritables intentions de la gauche. Il s’agit d’insinuer que Marine Le Pen soutien Daech car cela lui permet de pratiquer l’amalgame et ainsi de rejeter l’ensemble des musulmans. Tordu ? Non, juste dialectique. Et toute dialectique énonce toujours sa propagande en creux : se soumettre à l’Islam par des accommodements raisonnables pour que Daech n’ait plus de raison d’être.

La méthode pour Marine ou pour Fillon est toujours la même, il s’agit de la méthode de type révolutionnaire qui consiste à mettre l'Etat au service de l'idée révolutionnaire. Rien de bien nouveau puisque notre Etat s'appelle République, ce qui est une forme idéologique d'Etat. La gauche peut mobiliser les juges et les médias car, en République, elle joue à domicile !

Pendant ce temps, la France est en guerre, pendant ce temps, notre civilisation disparait, pendant ce temps, la personne humaine devient une marchandise. Que celui qui croit être l’homme de la situation, que celui qui ressent l’urgence dans laquelle le pays se trouve, que celui qui veut réellement le pouvoir cesse de l'attendre dans la légitimité, cesse de le demander au peuple alors que ce n'est plus lui qui décide, mais qu'il le prenne de force ! C'est dans un climat insurrectionnel que l'homme d'Etat doit aujourd’hui prendre le pouvoir. Seule la force peut nous faire sortir de cette dictature de l'opinion. Face aux coups tordus, il ne reste que le coup d’Etat. La dialectique, c’est-à-dire cette langue qui salit la vérité et la pensée pour mener les foules, est l’arme exclusive d’un camp. Elle ne peut être dépassée que par l’usage de la force, de la violence légitime.

Et le candidat suivant est … Papy Mougeot. Le peuple au pouvoir ! Imaginons Papy Mougeot sur un char d'assaut direction l'Elysée ! Oui, il y a aujourd’hui une nécessité morale au coup d'état.


Un candidat peut en cacher un autre
Un candidat peut en cacher un autre
Renaud Camus, pourquoi êtes-vous candidat ?
Renaud Camus, pourquoi êtes-vous candidat ?
Présidence et trahison
Présidence et trahison

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :