Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Gaulois et réfractaire

Gaulois et réfractaire

Par  

Profitant du congé estival de Mauvaise Nouvelle, Emmanuel Macron qualifiait fin août les Français de "Gaulois réfractaires au changement". Il est temps de chanter au monde, fièrement dressés sur notre tas de chienlit, comme nous sommes fiers de nos ancêtres les Gaulois.

L'utilisation du mot "Gaulois" au lieu d'un simple "Français" pourrait être l’illustration d'une vision ethniciste du monde. Emmanuel Macron ne s'est-il pas déjà lui-même qualifié de "mâle blanc" ? Cependant le contexte du propos laisse plutôt à penser que le Président de la République utilise ce terme afin de renvoyer ses opposants à un passé lointain, à transformer un débat politique où la contradiction est la norme en une opposition conservateurs-réformistes où l'ancien a toujours tort. N'accordons pas plus d'attention à cet artifice…

Le "changement" auquel notre Président fait allusion consiste assurément en les conséquences de sa politique, à laquelle il juge qu'il ne saurait exister de raison d'être réfractaire. Par cette opposition entre le Peuple qu'il gouverne et sa personne, Emmanuel Macron se place de lui-même en dehors de la communauté des Français.

Serait-il, alors, fils d'une autre nation que celle de Clovis ? Ce n'est pas le cas ; à l'évidence, le Chef de l'Etat se place davantage comme un citoyen du monde, associé d'une élite que l'ouverture des frontières a mondialisé, dirigeant intellectuellement hors-sol d'un Etat vassal de l'Union Européenne. Membre ou complice de cette caste, il se fait désormais un devoir d'en imposer la lumière et les vues à ceux qui considèrent appartenir à ce corps qui les dépasse : la Nation.

Certes une invasion peut s'avérer finalement bénéfique, ce fut justement le cas de l'invasion des Gaules ; mais Bruxelles n'est pas Rome. Elle ne partage en rien la grandeur de la Patrie de César. Tandis que l'Union Européenne incarne la dissolution des Etats-Nations et bientôt des cultures dans le libéralisme, Rome apportait une civilisation dans ses bagages.

Parmi ces gaulois qui perçoivent de l'Etat Français une détestable idéologie, et qui continueront d'y être réfractaires, les porteurs de Mauvaise Nouvelle se tiendront en bonne place. Et, paraphrasant un gaulois célèbre, à défaut de montrer combien nous sommes, nous continuerons de montrer, cette année encore, qui nous sommes.


SarkozyX, le barde gaulois des Français de souche
SarkozyX, le barde gaulois des Français de souche
Déchéance de la nationalité ou déchéance de la nation?
Déchéance de la nationalité ou déchéance de la nation?
Pourquoi je ne crois pas à la révolution conservatrice
Pourquoi je ne crois pas à la révolution conservatrice

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :