Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


#JeSuisHaraKiri

#JeSuisHaraKiri

Par  

Jeudi 1er décembre 2016, la date entrera dans l'Histoire, François Hollande a annoncé son renoncement à la présidentielle de 2017. Mauvaise Nouvelle a naturellement salué cette décision par une petite blague.

Dans un instant de "lucidité" rare pour un Homme politique, François Hollande a préféré - fidèle aux valeurs de la gauche et du socialisme, "le combat de [sa] vie" - laisser mourir sa vie publique comme une douce euthanasie, une longue agonie qui se terminera au printemps prochain. En ce sens, notre petite blague en est bien une. Car si l'annonce est brutale, si la décision du soldat battu de se donner la mort a basculé dans l'irrémédiable en un instant, la fin n'en sera pas moins pathétique.

Refusant la tragédie de la destinée - ou de la Providence - Hollande a refusé de mourir les armes à la main. Au milieu d'un fouillis de justifications surannées, le Président sortant s'est abrité derrière la défense des roses fanées du socialisme pour expliquer son renoncement. Mais au fond, en ne montant pas au front, Hollande se fait déserteur. La dignité et la grandeur ne se mesure pas à l'aune du suffrage, l'essentiel est ailleurs, dans la constance. Les plus grands Hommes de notre République ont été battus, parmi eux le premier, le général de Gaulle n'a-t-il pas quitté dignement le pouvoir après avoir été désavoué par le peuple ? Plus proche de nous, la candidature kamikaze de Nicolas Sarkozy en 2012 avait-elle de réelles chances d'être couronnée de succès ? Cela ne l'a pas empêché de rester fidèle aux valeurs de la France et d'être digne dans la défaite.

En cherchant à éviter la défaite et à justifier l'injustifiable bilan d'un quinquennat qu'il mènera jusqu'à son terme, François Hollande refuse la guillotine de notre monarchie républicaine. Les Français ne feront pas ce qu'ils veulent de leur souverain, celui-ci ne boira pas le calice jusqu'à la lie, son sang ne sera pas le ciment de l'unité des Français.


Simon de Montfort est aussi devenu russe
Simon de Montfort est aussi devenu russe
10 ans, 20 ans maxi … et tout bascule
10 ans, 20 ans maxi … et tout bascule
Guerre à la fessée !
Guerre à la fessée !

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :