Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


« Jusqu’à nouvel ordre… »

« Jusqu’à nouvel ordre… »

Par  

L’Etat outragé ! L’Etat brisé ! L’Etat martyrisé ! Mais l’Etat revalorisé ! Alors que les décideurs étatiques ont complètement discrédité la fonction politique en quelques décennies (mais les républicains ont-ils jamais été des politiques responsables ?), on ne pourra pas leur enlever leur aptitude à exploiter tous les événements pour continuer à se goinfrer des divers « fromages » alimentés par le peuple en souffrance. Deux domaines, en effet, sont les piliers de la propagande du pouvoir pour maintenir sa légitimité : la santé et la sécurité. Lors de l’épidémie de la grippe H1N1 de 2009, Jacques Attali a rédigé un article au sujet de la « gestion de crise sanitaire » de la part des états occidentaux. Cette analyse nous paraît représentative des réflexions de l’élite oligarchique mondialisée qui cherche à conserver ses postes.

« L’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur : elle met alors d’abord en place des mécanismes de défense ; parfois intolérables (des boucs émissaires et des totalitarismes) ; parfois futiles (de la distraction) ; parfois efficaces (des thérapeutiques, écartant si nécessaire tous les principes moraux antérieurs) (…)

« La pandémie qui commence[1] pourrait déclencher une de ces peurs structurantes, [car elle fera surgir], mieux qu’aucun discours humanitaire ou écologique, la prise de conscience de la nécessité d’un altruisme, au moins intéressé. (…)

Et, même si, comme il faut évidemment l’espérer, cette crise n’est pas très grave[2], il ne faudra pas oublier, comme pour la crise économique, d’en tirer les leçons, afin qu’avant la prochaine - inévitable - on mette en place des mécanismes de prévention et de contrôle, ainsi que des processus logistiques de distribution équitable des médicaments et de vaccins. On devra, pour cela, mettre en place une police mondiale, un stockage mondial et donc une fiscalité mondiale. On en viendra alors, beaucoup plus vite que ne l’aurait permis la seule raison économique, à mettre en place les bases d’un véritable gouvernement mondial. (…)

C’est d’ailleurs par l’hôpital qu’a commencé en France, au XVIIe siècle, la mise en place d’un véritable Etat[3] ».

Les complices du système actuel gèrent mal mais se défendent bien. Opportunistes, on ne peut que reconnaître qu’ils savent communiquer. Qu’espère monsieur Attali des crises sanitaires ? Une augmentation de la crédibilité de l’Etat, une optimisation de son organisation, un renforcement de ses contrôles, l’accélération de l’installation d’un « gouvernement mondial »… Mais il faudra tout de même établir autant que possible les chiffres exacts de cette pandémie afin d’évaluer a posteriori la prudence gouvernementale à ce sujet. Chaque année, en France et dans le monde, combien de personnes meurent par l’électricité, directement ou indirectement ? L’Etat ne devrait-il pas, par précaution, nous éloigner de ce dangereux courant afin de remplir son rôle responsable de protecteur ? Soucieux de la santé des concitoyens, nos élus ne se grandiraient-il pas en rompant leurs liens délétères avec les industriels ? On reviendrait dans le sérieux.

Qui aurait cru il y a encore quelques jours que notre président pourrait encore, après le raz de marée des Gilets Jaunes et ses multiples bourdes, nous imposer un « jusqu’à nouvel ordre » et réussir à se faire obéir de façon quasi unanime ? Santé et sécurité.

 

[1] Mai 2009 : virus de la grippe A(H1N1). Il est estimé qu'entre 13 % et 24 % de la population de France métropolitaine a été infectée par ce virus (santepubliquefrance.fr). En réalité, il n’y a pas une grippe, mais des grippes. La « grippe saisonnière » affecte, chaque année, entre 2 et 6 millions de Français (entre 3 et 9 % de la population). Elle tue entre 0,2% et 0,5% des personnes qu’elle infecte chaque année. Mais l’ensemble de ces grippes habituelles serait responsable de 4 000 à 6 000 décès par an, majoritairement chez les sujets âgés (90 % des décès surviennent chez les personnes de 65 ans et plus).

[2] On recensera en août 2010 323 morts suite à cette infection H1N1.

[3] https://blogs.lexpress.fr/attali/2009/05/03/changer_par_precaution/


Nous commençons à voir
Nous commençons à voir
Police : réforme ou dissolution
Police : réforme ou dissolution
Éco-taxe : vive la Bretagne libre !
Éco-taxe : vive la Bretagne libre !

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :