Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Justice ?

Justice ?

Par  


Nice, mercredi 11 septembre 2013, 8 h 45. Deux hommes casqués, armés d'un fusil à pompe, entrent dans le magasin de Stephan Turk. Des menaces, des coups de pied et de poing. Le coffre est ouvert. Les voleurs ont rejoint leur scooter. La victime, petit joueur, se saisit de son 7.65… Un braqueur est abattu, son complice deux fois plus riche. Trois coups de feu ont été tirés.

Après ces trois coups, les magistrats entrent en scène. Le Procureur déclare : "En l’état des investigations, des constatations, des déclarations, j’ai la conviction que nous sommes en présence d’indices qui montrent que ce monsieur a agi volontairement pour donner la mort à ce malfaiteur". Les juges voient la brindille dans l’œil de la victime mais pas la poutre dans l’œil des coupables. Les Français ne sont cependant pas dupes et soutiennent le bijoutier braqué.

Faire ou rendre la justice


Sur le strict plan du droit, cette riposte semble en effet illégale. Mais est-elle illégitime ? Personne ne peut honnêtement dire qu'en pareille circonstance, il n'agirait pas de la même façon. Il est vrai que la réplique choque, nous étions depuis longtemps habitués à ce que la peine de mort soit réservée aux victimes, moutons idéaux se laissant égorgés sans mot dire.

Face à ces idéalistes de la justice, rappelons que ce n'est pas parce que la justice n'est pas rendue qu'elle n'est pas faite, et citons Barack Obama en exemple. À la mort d'Oussama Ben Laden, le président américain déclarait "Justice has been done.", justice a été faite et non justice a été rendue. Nul ne doutait que la sentence était juste, à défaut d'avoir été prononcée par un Tribunal.

La violence légitime


L'État est le seul détenteur de la violence légitime. Mais que faire quand il n'exerce plus ce monopole qui est sa raison d'être ? Cela fait déjà longtemps que la puissance publique, en France, a renoncé à maintenir l'ordre et faire régner une juste justice. Mais ce laxisme devient parfaitement insupportable dès lors que le discours est laxiste et angélique, et ouvertement assumé. La déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 rappelle que "Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression." et ces valeurs seront âprement défendues.

Les Français défendent déjà la liberté, celle de Stephan Turk, qui ne dort pas en prison.
Les Français défendent déjà la propriété, celle que Stephan Turk défend, au risque de sa liberté.
Les Français défendent déjà la sûreté, celle à laquelle aspire Stephan Turk chaque matin.
Les Français résistent déjà à l'oppression, contre les petits caïds et leur violence.
Les Français résistent aussi à l'oppression, contre les magistrats, tantôt criminels par leur laxisme envers les coupables et tantôt tyranniques par leur sévérité envers les victimes.

Rassurez-vous, ces idéaux ne reposent pas sur les épaules des seuls Français. Il se trouve, à l'étranger, d'autres personnes de bon sens qui sont scandalisées par la mise en examen du bijoutier. Citons, par exemple, le titre de cet article en provenance du Congo "Un bijoutier emprisonné pour n’avoir pas laissé des cambrioleurs le voler".

Aux armes, Citoyens !


Les rangs de ceux qui réclament l'envoi de l'armée sur la Côte d'Azur pour ramener l'ordre comptent depuis peu un membre de plus : Ségolène Royal qui voudrait lui confier des missions de police. D'aucuns lui objecteraient que ce qui fait le plus défaut sur la Côte d'Azur est avant tout la Justice. Après tout, la justice militaire n'est certainement pas une référence, mais elle porte en elle le bon sens et le pragmatisme du soldat, chose que les magistrats ont oublié depuis longtemps, embourbés qu'ils sont dans leur idéologie.

Si la République ne garantit plus les droits naturels de ces citoyens, elle ne devient plus qu'une tyrannie, comme les autres, bonne à être renversée. La Révolution n'est pas si loin, où des citoyens organisés en milices et armés de 7.65 remplaceront la section des pics. Rappelons-nous l'opération menée l'année dernier, par un groupe de riverains contre l'installation d'un camp de roms. Finalement, l'armée n'est peut-être pas une si mauvaise idée. La guerre est proche.
Aussi longtemps que les hommes vivent sans un pouvoir commun qui les tient en respect, ils sont dans cette condition qui se nomme guerre, la guerre de chacun contre chacun. (Thomas Hobbes, Léviathan)

Agnelet, fichage ADN : où va la Justice ?
Agnelet, fichage ADN : où va la Justice ?
Sarkozy trafiquant de drogue
Sarkozy trafiquant de drogue
Woerth innocenté
Woerth innocenté

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :