Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


L'état d'urgence au service de la France

L'état d'urgence au service de la France

Par  

Ça y est, nous y sommes. À force de dire qu'un attentat d'envergure devait nous tomber dessus et engendrer un état d'urgence, nous y sommes. Et le fait de le dire ne réjouit pas les prédicateurs. Tous ceux qui prophétisaient, d'Eric Zemmour à Thibault de Montbrial en passant par Villiers ou Onfray, tous ne faisaient que prophétiser en gardant l'espérance que leurs propos ne soient pas confirmés, tous espéraient que la réalité leur donnerait tort, tous sont par nécessité derrière vous aujourd'hui, monsieur le président.

Que la nécessité de déclencher l'état d'urgence tombe sur vous, François Hollande, et non un autre, donne l'impression de voir Clark Kent, le niais, avoir la nécessité de se transformer en Superman. Il faut en profiter monsieur le président pour entrer dans l'histoire. On ne choisit pas d'être un grand homme, c'est l'histoire qui nous élit parce que l'on a été sur son passage.

Une liste de courses pour l'état d'urgence

L'article 16 est déclenché, c'est l'occasion ou jamais de l'utiliser. Déjà vous rétablissez le contrôle aux frontières en comprenant que l'absence de frontières transforme un territoire en Far West, en zone de règlements de comptes. C'est un bon début. C'est à vous de permettre à l'État de faire son travail, d'accomplir sa mission. Profitez de l'état d'urgence pour rétablir véritablement les frontières, profitez de l'état d'urgence pour désarmer les banlieues, profitez de l'état d'urgence pour interdire les discours d'appel au djihad dans les prisons et dans les mosquées, profitez de cet état d'urgence pour fermer les moquées qui doivent l'être, pour isoler les recruteurs pour le djihad qui sont en prison, profitez de cet état d'urgence pour régler le problème de la jungle de Calais, profitez-en pour calmer définitivement ces dangereux militants d'extrême gauche que sont les No Border.

Voilà la liste de courses pour cet état d'urgence. Une liste de courses qui ne relève pas de l'idéologie politique mais simplement d'un pragmatisme d'État et du sens des responsabilités vis à vis du pays dont on a hérité, vis à vis du peuple qui nous a élus.

C'est parti pour 10, 20 ans

Ce n'est pas une révolution que le peuple de France demande, mais la garantie de la pérennité de son pays, la garantie de sa sécurité. Cet état d'urgence ne peut durer que trois semaines comme en 2005. Nous ne sommes pas confrontés à des émeutes mais à une guerre sur notre territoire avec un ennemi de la République à l'intérieur. Nous sommes prêts à vivre comme Israël pendant 10 ans, 20 ans, le temps que la pérennité la France soit garantie, pour que la France soit rétablie. L'état d'urgence doit être maintenu au delà du démantèlement de la cellule terroriste qui a organisé les événements de vendredi dernier. Il doit être maintenu tant que Daech n'a pas été éradiqué, tant que la crise des migrants ne s'est pas arrêtée, tant que les banlieues n'ont pas été désarmées.

Et ne nous refaites pas le coup de l'islamophobie comme cause nationale. Chacun se vautrera dans sa dialectique préférée le jour où la paix sera revenue. Si vous faites votre job de chef de l'état, vous n'aurez pas à craindre de représailles de la part de vos compatriotes vis à vis des communautés dont sont issus les terroristes, le Français demeure régalien. François Hollande, l'esprit du 11 janvier, aujourd'hui, s'appelle état d'urgence. Ne passez pas à côté de la chance offerte par l'état d'urgence, rétablissez la paix, le chemin du multiculturalisme et de la soumission sont des chemins de guerre.


État d'urgence ou État policier ?
État d'urgence ou État policier ?
L'état d'urgence permanent
L'état d'urgence permanent
Le peuple enfin écouté par l’État
Le peuple enfin écouté par l’État

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :