Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


La Manif Pour Tous : durer au risque de la dialectique

La Manif Pour Tous : durer au risque de la dialectique

Par  

Voilà donc une nouvelle édition de La Manif Pour Tous achevée et encore une fois couronnée de succès. La foule était là, n'ayant pas renoncé à militer, à agir, à exister. Et l'objectif commun reste le même : l'abrogation de la loi Taubira, l'empêchement de la PMA et de la GPA. En durant, La Manif Pour Tous révèle les menteurs. Elle risque cependant à tout moment de basculer dans une sorte de syncrétisme républicain, surtout si par bonheur elle obtient satisfaction sur certains points.

 

La preuve qu'ils avaient raison

Durer permet de montrer à tous que tous les raisonnements issus du mouvement de la Manif Pour Tous depuis le début étaient bons. On disait être certain que le mariage n'était qu'une étape, que automatiquement on finirait par trouver discriminatoire l'absence de PMA et de GPA pour les couples de même sexe, les paires en fait. Ça y est, on y est. L'actualité nous prouve qu'ils avaient raison. L'affaire du couple de femmes pouvant obtenir la reconnaissance et l'adoption d'un enfant issu de la PMA grâce à une jurisprudence de la cour européenne des droits de l'homme, arrive à point nommé pour démontrer la logique de l'enchaînement prédit. La Manif Pour Tous avait raison, mais tout le monde le savait et surtout les opposants au pouvoir, c'était un jeu de dupes. Il fallait donc redescendre dans la rue pour récolter le fait d'avoir raison et révéler les mensonges de la clique au pouvoir.

Cette même clique a tenté par la voix de Valls, le gardien de la révolution, une reculade pour évoquer un encadrement de la loi pour éviter les dérives de la PMA et GPA. On a envie de lui répondre par les arguments de Sylviane Agacinski : "on n'encadre pas l'esclavage, on l'abolit !" La Manif Pour Tous dure et entame ainsi la crédibilité des politiques, et sépare les menteurs des sincères, les engagés des tièdes, révèle au grand jours les menteurs et les bonimenteurs. C'est sa longévité qui oblige chaque politique à prendre une position  évitant les demi-teintes. Sarko, Juppé, Fillon ont la pression !

 

Dialectique de surface ?

Tout le monde s'accommode des discours approximatifs au profit d'un marketing efficace pour obtenir gain de cause. Pas de souci là dessus. Discours approximatif ? La sentence va sans doute faire bondir plus d'un. Il ne s'agit pas ici de critiquer les argumentaires destinés à contrer le mariage pour tous, la PMA ou la GPA. Ceux si sont bien faits et expriment la vérité anthropologique de l'homme et la nécessité de préserver le plus faible de l'espèce, avec la plus grande bienveillance et la plus grande efficacité. Non. Si j'ose évoquer un discours approximatif, c'est davantage dans l'expression elliptique du pedigree philosophique et politique aux sources du discours.

J'ai entendu "indignez-vous", la fameuse expression de l'anarco-résistant que la vieillesse avait affirmé dans la niaiserie. J'ai entendu que "la patrie des Droits de l'Homme" ne pouvait pas aboutir à la marchandisation de l'enfant, et qu'au nom de ces droits de l'homme, on pouvait mener ce combat de la Manif Pour Tous… J'ai entendu tous ceux qui se réclament du gouvernement par le peuple, tous ceux qui scandent le mot "République" à tous bouts de champs. Ce n'est pas bien méchant toutes ces références politiques et historiques, mais elles sont des erreurs.

En effet, c'est bien le droit de l'hommisme à la française et l'esprit révolutionnaire des coupeurs de têtes qui ont abouti à ce programme de désincarnation de l'humain. L'ordre nouveau de l'humaniste a toujours eu pour objectif d'engendrer un être nouveau. Le but ultime de la révolution est la production d'enfants "hors sol", c'est à dire en dehors de l'union d'un homme et d'une femme, pour obtenir de dociles citoyens chairs à canon, ou des consommateurs avides, ce qui est rigoureusement la même chose.

 

Collaborer en croisant les doigts

Inutile d'en vouloir vraiment à tous ceux qui font ces références à la République dans leur discours. En effet, puisqu'ils faut bien livrer un discours simpliste aux médias, puisqu'il faut bien, et surtout, livrer un discours "dans le système" pour que cette fameuse République nous tolère. Et un discours d'opposition, dans le système, pourrait bien consister à retourner les arguments de la modernité contre elle, retourner les principes et valeurs de la République contre elle. Pour démontrer l'incohérence intrinsèque de ces systèmes et gagner des batailles. Vous dites que vous êtes pour le peuple et vous le méprisez, vous dites que vous êtes pour le développement durable, mais vous détruisez l'espèce humaine, etc. Une fois la bataille gagnée, le mouvement qui cherchera un nouveau cheval de bataille devra pourtant bien, en université d'été ou autres, se défaire de ses oripeaux marketing et fonder sa pensée sur autre chose que les valeurs de la République.

Ne pas faire cela risquerait d'amener certains à croire à ces sottises de droits de l'homme et autres inventions révolutionnaires utiles pour couper des têtes. Comme toujours, quand on collabore à un système, c'est difficile d'expliquer à ceux qui nous suivent qu'on collabore en croisant les doigts. Quand les gens ne comprennent rien, on peut même être dépassé par des collaborateurs au système encore plus zélés et prompts à développer des syncrétismes mêlant le "pour" aux origines idéologiques du "contre". C'est le cas notamment de Virginie Telenne qui avait décidé de montrer qu'elle pouvait réunir 50 badauds devant Montparnasse à côté des 500 000 de la Manif Pour Tous, pour dire qu'elle était attachée u drapeau LGBT flanquée du logo LMPT. Voilà le risque, quand on a manqué de précision et que l'on mélange les fondements idéologiques de nos opposants à notre dialectique de combat, on risque bien de finir Barjot !


La prochaine manif doit être la dernière‏
La prochaine manif doit être la dernière‏
Retraites : l’important est de durer…
Retraites : l’important est de durer…
Ultra (pour la gauche)extrême (pour la droite)
Ultra (pour la gauche)
extrême (pour la droite)

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :