Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


La vague rose marine…

La vague rose marine…

Par  

La vague rose marine, tsunami ou clapotis ?…

Comment ? Le FN serait en fait un parti comme les autres, où le décalage entre le discours et les actes est aussi fort qu’à l’UMPS ? Serait-ce possible alors ?

Face à la protestation d’une partie du bureau politique du FN, Marine Le Pen n’a pas laissé Sébastien Chenu seul responsable du « collectif culture » du parti. Elle lui a adjoint Gilbert Collard.

Autrement dit, les deux têtes pensantes de la culture au FN sont un homosexuel militant, tendance LGBT, transfuge de l’UMP, et un franc-maçon revendiqué. Gramsci doit s’en frotter les roides mains d’outre-tombe. 

Donc, un parti qui pense la Révolution culturelle comme la première des subversions.

Ce transfert, d’ailleurs, agite les cadres du parti, qui se divisent sur la ligne à adopter. N'est-ce pas un peu « gros », voire grossier, cette histoire de « prise de guerre » ? Un ancien UMP qui reproche à son parti d'origine d'être trop conservateur, et qui rejoint la flotte d'une Marine perçue comme étant à la pointe du progressisme sociétal, tout en étant contraint d’accepter l’abrogation de la loi Taubira comme un point non-négociable de son ralliement.

Donc, un parti qui a des problèmes de définition de la ligne, sur fond de querelles d’ego.

Au reste, les cadres du parti occupent des emplois de complaisance, payés par l'UE comme collaborateurs parlementaires, alors qu'ils travaillent au siège du parti. Et les élus cumulent des mandats électoraux, sans briller nécessairement par leur assiduité ou leur acharnement au travail. Plus un seul n’a d’emploi dans le privé, tous sont salariés par le parti, famille et amis inclus, souvent, et depuis des années, au titre de la dotation annuelle accordée à tous les partis politiques sur la base d’un calcul imparable : 1,50€ de dotation par an, pour chaque voix obtenue aux dernières législatives.

Donc, un parti qui vit exclusivement de l’argent public, des impôts, partant, de la dette.

D’ailleurs, les cadres, qui sont-ils ? Des énarques et des hauts fonctionnaires, recrutés comme des cerveaux aussi incontournables que brillants, à grand renfort d’effet d’annonce médiatique, pour faire taire ceux qui instruisent de mauvais procès en amateurisme idéologique et technocratique au parti.

Donc, un parti qui va chercher la technocratie directement à sa source.

Mieux, ces cadres n'incarnent pas le politiquement correct ou la pensée unique, eux ; ils incarnent la compétence, la technicité, l'expertise et l'expérience au service d'une crédibilité républicano-gaulliste sans faille. Ne pas confondre le mauvais énarque et le bon énarque. Le premier est sorti du temple de la technocratie, avec un esprit formaté dans un moule ringard, et il se met au service d’un appareil politique. Le second est sorti du temple de la technocratie, avec un esprit…, mais c’est pas pareil, c’est un bon énarque.

Donc, un parti dont les responsables incarnent assez bien, sur certains points le concept d’incohérence. Ou de langue de bois.

De plus, certains cadres font la une de la presse à scandale, au titre de la peoplisation de la vie politique. Et oui, Florian Philippot serait homosexuel. Peut-être. On ne sait, il a été « outé » à l'insu de son plein gré, sous les condamnations unanimes de toute la classe politique et médiatique, Renaud Dély allant même jusqu'à (oser) parler « d'atteinte à la démocratie ». Cette révélation « indigne » ayant entraîné une réaction outrée de tout « l’establishment » (comme aurait dit M. le président d’honneur) : tweets, articles, dépêches, analyses, communiqués en provenance de partout, ont apporté leur soutien à l’homme dans cette épreuve.

Donc, pour un parti qui se targue d'avoir beaucoup d'ennemis, il bénéficie d'un réseau de solidarité impressionnant.

Pire, le N°2 du FN entretiendrait une liaison avec une personne qui est journaliste de télévision. Ainsi, il en va du journaliste comme de l’énarque… il y a le mauvais journaliste, qui partage sa vie avec un membre de la classe politique, preuve éclatante de la collusion complaisante et bienveillante qui existerait entre média et gouvernants appartenant au « système ». Et puis, le bon journaliste, qui partage sa vie… mais ce n’est pas pareil, c’est un bon journaliste, il n’est pas de l’UMPS, donc il ne peut pas être soupçonné de favoriser…

Donc un parti qui reproduit le modèle de collusion qu’il ne cesse de dénoncer. Mais QUI a dit que là était le véritable scoop de Closer ?

Donc, le FN est un parti qui appartient pleinement au système, il en a tous les codes, tous les comportements, toutes les indignations, toutes les solidarités, tous les obscurantismes, toutes les collusions, tous les travers et toutes les caractéristiques. Ses dirigeants et ses militants sont-ils prêts à l’assumer pleinement, et à entrer en vérité dans le jeu d’un « système » dont ils dénoncent hypocritement les ressorts qu’ils ont pleinement assimilés ?


La torture et Marine Le Pen
La torture et Marine Le Pen
Madonna, Marine et Saint Martin
Madonna, Marine et Saint Martin
Civitas : nous sommes les premiers d'une vague de répression
Civitas : nous sommes les premiers d'une vague de répression

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :