Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Le FN, le grand bond en arrière

Le FN, le grand bond en arrière

Par  

Les partis français ont régi la politique comme autrefois les fameuses Familles Riches, la ploutocratie italienne des XVIIème XVIIIème siècles pour se déplacer du sud de l'Europe jusqu'au Pays Bas. L'idée d'Europe, institutionnellement parlant, n'est pas mauvaise, mais les différents peuples n'en ont pas l'utilité. C'est le problème de l'absence d'un Chef européen. Que fait l'Europe ? Qui est l'Europe ? Nationalement parlant, Hollande est le chef des Français, à l'est, Merkel dirige les Allemands, etc. mais personne ne peut diriger tout ce beau monde, sans achopper devant le sentiment nationaliste pur, en politique le Chef a des racines, un pays, une langue et n'est pas plus européen qu'une fourmi qui serait d'ailleurs bien en peine de diriger une fourmilière universelle…

Il faut élire à l'Europe massivement, plus qu'au niveau national si c'est possible. Car c'est bien l'Europe, presque un peu trop utopisée encore, qui fait les pays en dehors du courant nationaliste. Mais le FN ne peut pas trouver des alliances à l'Europe, par définition de son statut de parti nationalisant toutes les envies des citoyens français. Le FN est une prétention à nationaliser français ce que la France a donné universellement jadis : la différence, le partage, la connaissance, l'Éducation, la démocratie. Le FN doit plier sous l'idée que l'on ne peut pas reprendre français ce qui est devenu mondial ! Le FN ne réserverait qu'à la France ce que jadis la France a donné au monde. Gageure ! Le FN ne prend pas, il ne donne pas à la France, non il vole au monde ce que la France d'hier a donné au monde. Le FN est si mal de nationalisme ancien, sans pouvoir en semer de nouveaux dans le monde qu'on retourne en arrière avec lui…

Mais retourner au franc par exemple ? Erreur absolue, impossibilité institutionnelle aussi. Assez, assez du FN qui est une erreur politique issue d'une tête inutile et vieille comme tout : Jean Marie Le Pen. La fille n'a pas pu se sortir de sa famille vraie autant que famille politique, mais elle n'incarne ni la politique française, ni la France. Elle n'est qu'une petite fille bourgeoise voulant diriger un petit quelque chose, mais elle n'a pas le sens de l'État, elle n'a cessé de critiquer ce qui a mis la France en haut, à une hauteur qui a fragilisé le pays c'est vrai : le monde. Mais La France et les Français ne sont pas nationalistes, c'est une partie infime de la population, illusionnée, qui le croit avec elle. La France de Marine Le Pen est une tentative infondée, injustifiable, de retour dans le passé sans vision de futur.


Le Grand Soir fiscal d'Ayrault
Le Grand Soir fiscal d'Ayrault
Un souffle nouveau pour le grand rabbinat de France
Un souffle nouveau pour le grand rabbinat de France
Le Catho se rendort
Le Catho se rendort

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :