Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Le peuple enfin écouté par l’État

Le peuple enfin écouté par l’État

Par  

Depuis le temps que le peuple français râle de ne pas être entendu, voilà que le monstre froid qui administre sa terre s’est doté d’une loi lui donnant le droit de lorgner par le trou de la serrure de chaque maison. Il devrait être content le peuple de France d’être enfin entendu, écouté, etc. Le pays réel sera enfin révélé dans toute son ampleur aux hommes politiques et aux hauts-fonctionnaires. L’UMP va enfin prendre conscience que ses militants sont de droite, le PS que les siens sont plus obsédés par la justice sociale que par le multiculturalisme, que tout le monde, droite et gauche, en a ras le bol du changement de civilisation à l’œuvre…

J’ai confiance, je sais que l’Etat n’a que bienveillance pour son peuple

Les défenseurs des libertés n’ont sans doute pas bien vu l’opportunité démocratique qui réside dans cette loi, de faire connaître aux élites le peuple. Moi, je l’ai vue tout de suite. Depuis le mardi 5 mai, date à laquelle nos députés ont voté la loi sur le renseignement, texte défendu par le gouvernement et l'essentiel des troupes socialistes et UMP, je m’escrime à dire à haute et intelligible voix chez moi, ou dès que je téléphone, que, par exemple, j’en ai assez de l’Islam, qu’il y a trop d’immigrés, que l’Europe ne fait que casser d’un côté ce que les Français ont construit de l’autre, que je suis attaché aux racines de notre pays y compris et surtout les racines chrétiennes, etc. C’est une opportunité inouïe, plus efficace que Loft Story ou n’importe quelle téléréalité, d’avoir de l’audience auprès des puissants. Et j’ai confiance ! Je sais que l’Etat n’a que bienveillance pour son peuple. Depuis que l’Etat n’est plus le roi, tous les efforts mis dans la police ne sont pas du tout les fruits d’une défiance du pouvoir vis-à-vis du peuple, pas du tout, mais un service qui lui est rendu pour qu’il continue de faire les soldes bien tranquillement. Merci qui ? Merci Fouché-Valls. Et aujourd’hui encore, c’est bien pour nous préserver du terrorisme que Manuel rehausse une fois de plus le menton et affirme sa détermination en donnant les moyens à son administration de tout savoir.

Des démocrates trop pudiques pour les oreilles de Valls

Bien sûr, on entend quelques voix discordantes, des gens trop pudiques pour accepter l’intrusion de l’Etat dans leur intimité. Le défenseur des droits Jacques Toubon, la CNIL, le Syndicat de la magistrature, Eva Joly, et même Taubira jugent cette loi "liberticide". C’est dire s’il faut être pédagogue… Président du CNCIS, la Commission Nationale de Contrôle des Interceptions de Sécurité, Jean-Marie Delarue fait d’ailleurs partie des opposants au texte. C’est sans doute qu’il doit vouloir changer de poste. Selon lui, "l'équilibre entre la protection à rechercher" et "les libertés qui sont les nôtres" n'est pas atteint. Ne craignant pas pour sa carrière dans notre société qui chérit tant la liberté, il ajoute : "Une société où il y a 200 appartements sonorisés, on peut penser que c'est pour les criminels et les terroristes. Une société où il y en a 200.000, c'est La Vie des autres", en référence au film de Florian Henckel von Donnersmarck sur les méthodes de surveillance de la Stasi dans l'Allemagne de l'Est. C’est bien sûr totalement exagéré. Qui peut craindre d’être écouté sinon les coupables ? Je vous le dis, j’ai confiance dans les lois de mon pays. Je sais que ce gouvernement socialiste mettra tous ses efforts dans la traque des candidats au jihad et non dans le fichage de tous les … « phobes » et leurs propos. Non seulement, je peux continuer de penser et de dire ce que je pense, mais j’ai maintenant la certitude de ne pas être ignoré.

Laure de la Raudière, députée (UMP) d'Eure-et-Loir depuis 2007 et soutien de Bruno Le Maire, s’est étonnée notamment que le projet de loi prévoit une collaboration entre les services de renseignements et les géants de l’Internet que sont Google, Facebook ou Twitter. Mais ma chère Laure, c’est pour faire faire des économies à l’Etat, la simple mise en application du principe de subsidiarité. Quand le travail est fait par d’autres pourquoi recommencer ? Je vous le dis, toutes les objections sont le fruit d’un manque de pédagogie et de confiance dans nos administrateurs. De la même façon, Dunja Mijatovic, la représentante de l'OSCE, l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, s’inquiète à l’excès pour la liberté de la presse. Selon elle, les nouvelles méthodes de surveillance et d'enquête prévues par le texte de la loi sur le renseignement « affecteront le droit des journalistes à protéger la confidentialité de leurs sources, et l'ensemble de leur travail ». Mais que Dunja se rassure, l’Etat n’a rien contre la presse, puisque c’est lui qui finance. L’investigation continuera d’être commanditée. Grâce à l’AFP, par ses services, les journaux de gauche continueront d’être subventionnés. Aucune raison qu’une loi de plus ne modifie la liberté de la presse. Elle continuera de faire son travail… sur ordres.

Ménard, le collaborateur incompris

Etrange qu’au moment où la surveillance semble se généraliser et être acceptée par la masse, qu’un maire zélé en la matière se fasse bousculer et malmener. C’est mal payé. Lundi soir, Robert Ménard, le biterrois en chef, avait affirmé lors de l'émission télévisée « Mots croisés » qu'il y avait « 64,6 % d'enfants de confession musulmane à Béziers », affirmant s'appuyer sur « les chiffres de la mairie ». Bien ! Même très bien. Cela va dans le bon sens, dans le même que la loi sur la surveillance semble-t-il. Mais non, lui n’a pas le droit car ses intentions ne sont pas bonnes. On ne peut faire du renseignement que si l’on est un démocrate reconnu. Robert Ménard a été convoqué mercredi 6 mai dans les locaux de la police de Montpellier pour y être entendu sur le décompte des élèves musulmans dans sa commune. Son audition fait suite à l'ouverture, mardi, d'une enquête préliminaire par le procureur de Béziers pour « tenue illégale de fichiers en raison de l'origine ethnique ». Que Robert se rassure, il n’est pas le seul à avoir des fichiers, il parait que son collègue de Nantes avait listé tous les SDF de la ville. Tout le monde ne peut pas avoir le talent divinatoire de Taubira. Notre garde des sceaux sait, sans avoir recours à aucun fichier ethnique, qu’il faudrait doubler le nombre d’imams. Elle est forte quand même. Moi je dis Chapeau. C’est Ménard qui doit être bluffé par son don divinatoire. Comment faire quand on n’a pas ce talent, sinon faire des fichiers et des stats ? Mais pense-t-on une seconde à ceux qui se retrouvent dans les fichiers ? Tout le monde n’est pas aussi fier que moi d’être identifié, tout le monde ne voit pas comme moi une reconnaissance par l’Etat de mon existence, de ma personne. Certains voient encore des mauvaises intentions et sont à deux doigts d’évoquer les heures sombres de l’histoire. « Bientôt des étoiles vertes pour les musulmans de la ville de M. Robert Ménard ? » s’interroge l'Alliance nationale des associations des Algériens de France (Anaaf). Pourquoi une étoile ? Le croissant ne leur convient plus ou désirent-ils se rapprocher de leurs frères juifs ? Et les Dhimmis, comment les reconnaît-on déjà ? Et les Chrétiens d’Orient ? A la lettre Nu non ? Et ça, c’est quand ils sont encore vivants. Ces Algériens nous feront toujours rire dans leur façon de vouloir imiter la mauvaise foi révolutionnaire de la patrie qui les a occupés et qu’ils veulent envahir.

Pour prévenir quelques commentateurs du premier degré, qui ne retrouveraient pas intacte leur pensée militante prémâchée, Paul Voltor précise qu’il est possible et probable que quelque ironie se soit glissée dans le texte (mais aussi quelques outrances véritables). De l’humour pour défier la censure… « Ach, l’humour ! C’est une des choses que je préfère… Avec l’infanterie et les pieds paquets » (Jacques Villeret- Papy fait de la résistance)


État d'urgence ou État policier ?
État d'urgence ou État policier ?
L’extermination du peuple de France
L’extermination du peuple de France
Peuple élu
Peuple élu

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :