Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Les chiffres et la vérité sur le chômage

Les chiffres et la vérité sur le chômage

Par  

L'inversion de la courbe


N'en déplaise à MM. Hollande, Ayrault et Sapin, il y a plus de personnes sans emploi en novembre qu'en octobre : 3.393.900 contre 3.322.500, soit 2,15 % de plus en un mois…

Par trimestre, me dites-vous ? En août la France comptait 3.298.100 chômeurs ; en trois mois, ce sont donc près de 100.000 personnes de plus à n'avoir aucun emploi. Au total, depuis l'entrée de François Hollande à l'Élysée, il y a en France 613.500 chômeurs de plus.

Les chômeurs oubliés


À force d'entendre hommes politiques, journalistes et commentateurs discuter, tout un chacun sait désormais qu'en France les chômeurs sont répartis en plusieurs catégories. Le jeu est désormais rituel : la majorité préfère évoquer le chiffres de la catégorie A, celle des chômeurs sans aucune activité, alors que l'opposition invoque les catégories A, B et C, incluant les personnes avec une activité réduite. Au besoin, le gouvernement peut puiser une bonne nouvelle dans les statistiques globales si le seul ensemble est particulièrement mal en point ; d'autant que par jeu de vases communiquants l'un a tendance à baisser lorsque l'autre monte. Bref, de quoi s'amuser avec les chiffres et pourquoi pas, pourraient penser les cyniques, créer un élégant écran de fumée pour cacher la gravité de la situation aux Français.

En plus de ces trois catégories, il en existe deux autres ainsi définies par l'INSEE :
  • A : Demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, sans emploi
  • B : Demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e. de 78 heures ou moins au cours du mois)
  • C : Demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e. plus de 78 heures ou moins au cours du mois)
  • D : Demandeurs d'emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi (en raison d'un stage, d'une formation, d'une maladie…), y compris les demandeurs d'emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP) et en contrat de transition professionnelle (CTP), sans emploi
  • E : Demandeurs d'emploi non tenus de faire de actes positifs de recherche d'emploi, en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés)
Il est vrai que les personnes entrant dans les deux derniers groupes ont des situations différentes de celle d'un chômeur n'ayant absolument aucune activité, et il serait malhonnête de les présenter comme telles. Toutes cependant vivent dans la précarité, dans l'incertitude quant à leur futur. Quelles perspetives d'avenir peut-on avoir quand on est en contrat d'avenir, justement ?

Les vrais chiffres


Les derniers chiffres, ceux de novembre 2013, publiés il y a quelques jours, ceux-là même qui prouvent que l'inversion de la courbe du chômage est engagée, dixit M. Sapin, comptent par catégories : Tout va très bien, Madame le Marquise !

Des chiffres et des migrants
Des chiffres et des migrants
Primaires : l’heure de vérité ?
Primaires : l’heure de vérité ?
Ça va mieux
Ça va mieux

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :