Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Les juges

Les juges

Par  

À une quarantaine de jours du premier tour de l'élection présidentielle, les "affaires" se multiplient autour des candidats. Il y a bien sûr l'affaire Pénéloppe Fillon, les assistants parlementaires de Marine Le Pen, et désormais peut-être même Emmanuel Macron

C'est évident, nul responsable politique n'est inattaquable et au-dessus des lois, si ce n'est le Chef de l'État pendant son mandat. Pourtant, au milieu de leur impuissance, le principal rôle des hommes politiques est-il de servir de souffre-douleur à des magistrats en quête de reconnaissance médiatique ? Cette dent - ou cette mâchoire entière - que ces juges semblent conserver à l'encontre des politiques n'éradiquera aucun Philistin, la démocratie tout au plus.

Est-il juste que des procédures ouvertes depuis plus d'un an ressurgissent alors que débute la campagne présidentielle ? C'est le cas du dossier instruit contre Marine Le Pen dans l'affaire de ses assistants parlementaires. Est-il juste d'accélérer à l'outrance une enquête préliminaire à quelques semaine de l'élection présidentielle ? C'est le cas de l'affaire Pénéloppe Fillon. Ces deux comportements contradictoires sur les actions et convergent sur les effets prouvent à l'évidence que le hasard et les coïncidences de calendrier ne sont aucunement fortuites.

Le tribunal suprême du suffrage n'est-il pas suffisant pour juger des affaires politiques ? Quel juge honnête oserait placer son autorité au-dessus des décisions souveraines du Peuple français ? Sans légitimité ni contrôle démocratique direct, que ces magistrat se taisent le temps que ce fasse entendre la voix du scrutin.


L'Injustice poursuit Nicolas Sarkozy
L'Injustice poursuit Nicolas Sarkozy
Et le candidat suivant est…
Et le candidat suivant est…
Cinq ans de plus
Cinq ans de plus

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :