Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Pourquoi je n'ai pas voté

Pourquoi je n'ai pas voté

Par  

Boutons de manchette en fleurs de lys aux poignets - par principe - je me rendais ce matin au bureau de vote, bien décidé à accomplir sagement mon devoir de citoyen. Malheureusement, le bon sens ne m'en a pas laissé la possibilité, puisque je décrouvrai bientôt que mon suffrage ne serait pas reçu par une urne de verre mais par une obscure "machine-à-voter".

Chacun sait, bien sûr, que Monsieur Trump a été élu sans l'aide de Vladimir. Tout le monde est absolument certain que Georges W. Bush a devancé Al Gore en Floride en 2002.
C'est pourquoi j'ai décidé de ne pas donner mon aval à cette parodie de démocratie.

Dans un pays, où nombre de nos compatriotes ont l'anti-américanisme chevillé au corps, il est difficile de comprendre cet entêtement des tenants du Progrès à vouloir éradiquer le vote traditionnel, a fortiori quand l'expérience a montré outre-atlantique toutes les incertitudes que le scrutin électronique porte dans son sillage. Moins de six mois après l'élection controversée de Donald Trump, où l'ombre du Kremlin subsiste dans tous les esprits, rien ne permet d'exclure que les services russes aient également le dessein d'avancer leurs pièces en Europe.

Bien sûr, on objectera à toute critique, que « ce n'est pas pareil », comme si la grâce avait touché la République Française et la préservait de toute menace extérieure. On dira que le nécessaire a été fait pour garantir la sincérité du scrutin en plaçant les machines sous scellé, comme si les institutions de l'État - dont la Justice - étaient nécessairement impartiales. On ajoutera que toutes les mesures ont été prises pour isoler les machines de toute source de piratage, comme si l'Iran avait laissé ses centrifugeuses d'uranium branchées sur le web ; elles ont pourtant été infectées par le vers israélo-américain Stuxnet…

En un temps où la "transparence" se fait l'idole du monde politique, il est curieux - pour ne pas dire suspect - que le vote devient le processus le plus obscur de notre vie démocratique car, dès lors qu'un seul vote électronique est pris en compte dans les résultats, c'est l'ensemble du scrutin qui devient douteux.


Supplément geek : mode d'emploi pour modifier le résultat d'une machine à voter.


Le vote pour les nuls
Le vote pour les nuls
Vote catholique : fruit du fidéisme ?
Vote catholique : fruit du fidéisme ?
Renaud Camus, pourquoi êtes-vous candidat ?
Renaud Camus, pourquoi êtes-vous candidat ?

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :