Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Primaires : passions tristes pour des fantoches

Primaires : passions tristes pour des fantoches

Par  

L'auteur de ces lignes n'est pas un éditorialiste journalistiquement correct, il fait dans l'outrance, le commentaire de comptoir a-t-on dit de lui. Il n'est pas un de ces observateurs sages et avisés, un bon apôtre raisonnable et progressiste sûr de sa sagesse bien qu'ayant rédigé cette phrase à la troisième personne du singulier. Je suis juste un pauvre moustique, un électeur « lambda » à qui le net donne le moyen de s'exprimer, un emmerdeur, un empêcheur de moraliser politiquement en rond.

Je m'étonne de la passion -triste- saisissant encore les électeurs de ce pays, en particulier les électeurs des primaires de droite, pour des politiques qui ne sont que des fantoches sans dimension. Voilà des vieux comédiens, des vieilles « cocotes » encore coquettes qui gouvernent ce pays depuis des décennies à divers postes qui se présentent comme des hommes neufs et le pire est que ça fonctionne. Plus c'est gros plus ça passe disait un malin et il faut bien constater que cela passe toujours. On est effaré de tant de crédulité crasse.

Fillon sort deux ou trois saillies superficiellement « réacs », il invite Frigide Barjot à ses meetings, et d'autres personnalistes réputées bien à droite, et beaucoup, méprisés il est vrai depuis des années par les bons apôtres, se disent croyant arrivé le temps de la renaissance de leurs convictions. Ils ont prêché tant de fois une révolution conservatrice, un renouveau réactionnaire, voire pour les plus hardis la guerre civile mais là ils peuvent dire d'un candidat issu de l'oligarchie :

« il est des nôtres ! Il pense comme nous ! ».

Divine surprise !

Il leur en faut bien peu. Ce n'est qu'une comédie-farce pourtant sous leurs yeux, une comédie avec de très grosses ficelles mais ça fonctionne toujours. C'est à s'arracher les cheveux ! On a envie de secouer tous ces naïfs, de leur faire ouvrir les yeux sur tant d'imposture car il n'y a guère que l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarettes entre le programme de l'un et l'autre ayant tous enterré la France depuis belle lurette. Et avec celui de la gauche dite de gouvernement qui rajoute quelques nuances sociétales, un peu plus que Juppé.

Rappelons qu'il fait partie des parlementaires ayant signé une déclaration bien nette en 2014 assurant qu'ils ne reviendront jamais sur la loi Taubira sur le « mariage homosexuel ». Ce qu'il a dit sur l'avortement et le mariage pour tous depuis quelques mois semble bel et bien opportuniste…

Juppé se pose en rassembleur gaullien avec l'aide de tous les médias, tous les observateurs, de la gauche à la droite, de l'Oural aux Alpes. Il veut montrer combien il est un homme de progrès malgré son camp, il donne des gages à la gauche morale. On ne sait jamais, il sera peut-être obligé de gouverner avec eux quitte à réduire les ambitions de ses nouveaux copains pour la vie depuis dimanche dernier. Il leur a sans doute promis la « tournée générale » si jamais il est élu président de la République.

Le clivage n'est pas entre Juppé et Fillon, il n'est même pas entre eux et le PS. Ils mènent tous depuis longtemps déjà la même politique monétariste, ultra-libérale et parfois libertaire, libertaire pour les favorisés. Il est entre le pays légal et le pays réel, je l'ai déjà maintes fois écrit, comme d'autres, mais la pédagogie n'est-ce pas la répétition ? Et au fond l'opposition est représentée surtout par Marine le Pen et son parti pour le peuple et la France périphérique, la France conchiée avec morgue et hauteur par nos bourgeois pédagogues.

Et puis ces primaires c'est aussi une belle confiscation de la démocratie. Le futur président de la République est déjà élu, pourquoi se déplacer en avril et en mai 2017 ? Puisqu'on vous dit amis de droite, amis réacs ou non qu'il pense comme vous !


Le scandale des primaires
Le scandale des primaires
Primaires : l’heure de vérité ?
Primaires : l’heure de vérité ?
Ultra (pour la gauche)extrême (pour la droite)
Ultra (pour la gauche)
extrême (pour la droite)

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :