Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Sarkozy le républicain

Sarkozy le républicain

Par  

Dans sa volonté de refonder la droite, Nicolas Sarkozy entend créer un nouveau parti pour succéder à l'UMP chiraco-juppéiste. Ce dernier né des multiples noms donnés au principal parti de la droite portera très probablement le nom "Les Républicains". On pourrait penser que ce nom tourne la page de toute idée de contre-révolution, que la République est désormais acceptée par tous, y compris à droite, pourtant historiquement composée des mouvements bonapartiste, légitimiste et orléaniste. Cela est à la fois vrai et faux.

À cet égard, la place de la République dans les appelations de partis politiques n'est pas inédite : avant de s'appeler UMP, le parti alors chiraquien portait le doux nom de Rassemblement Pour la République ! Auparavant, ont également existé l'Union des Démocrates pour la République (UDR), l'Union pour la Nouvelle République (UNR), le Centre National des Républicains Sociaux (CNRS) ou encore l'Union des Républicains d'Action Sociale (URAS). La République apparait comme incontournable pour tout parti de droite depuis la guerre.

À l'inverse, rappelons-nous que le Général de Gaulle, qui n'a quitté le pouvoir qu'à l'orée des années 1970, était encore baigné des idées de Charles Maurras et de l'Action Française ; c'est dire que la Monarchie n'est pas encore si lointaine dans l'esprit politique français. En outre, si les Français ont gardé le goût du sang et le désir de couper la tête du Roi, fût-il républicain comme 1981 ou en 2012, il n'en déteste pas pour autant l'idée d'un Chef d'État qui incarne seul la France. De ce point de vue, de Gaulle a, par la constitution de 1958 et le référendum de 1962, restauré le rôle politique du "souverain". Là sont toute l'ambiguïté française et la justification de la République.

En effet, la République seule permet de faire reposer toute la symbolique de l'État, représentation de la Nation et exercice du pouvoir démocratique, sur les épaules d'un homme. Elle seule permet de couper à intervalles réguliers la tête de nos Rois et déclencher une révolution symbolique.  Elle seule enfin peut tirer sur le Peuple et rétablir l'ordre bourgeois, jusqu'à la prochaine "révolution". La République seule permet de se faire succéder, dans l'élection présidentielle, le Coup d'État permanent et la Révolution permanente.


L'Injustice poursuit Nicolas Sarkozy
L'Injustice poursuit Nicolas Sarkozy
Sarkozy trafiquant de drogue
Sarkozy trafiquant de drogue
De Gaulle n'est pas républicain
De Gaulle n'est pas républicain

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :