Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Sauver le soldat Kerviel

Sauver le soldat Kerviel

Par  

Au lendemain de la condamnation en appel de Jérôme Kerviel, voilà que des politiques de tous bords volent au secours d'un ex-trader condamné pour fraude.

Le premier a réagir a été Nicolas Dupont-Aignan. Le député, qui se revendique du gaullisme, évoque en premier lieu le "combat" de Jérôme Kerviel mais ne s'attarde pas sur le sort du trader : l'essence de sa réaction est avant tout une charge contre la Société Générale. L'élu appelle Bercy à réclamer 2,2 milliard d'euros à la banque, somme dont avait bénéficié - en crédit d'impôts - la Société Générale suite à la fraude dont elle avait été victime.

Il n'était cependant pas besoin d'en faire tant, pour que Messieurs Sapin et Eckert - les comparses du Président "ennemi de la finance" - s'empressent d'annoncer une enquête fiscale.

Quel motif a donc justifié une telle précipitation de l'administration, d'ordinaire encline à la réactivité du mammouth ? Besoin de faire un exemple ? Besoin d'une diversion pendant le procès de Jérôme Cahuzac ? Besoin de ré-équilibrer un budget grevé par les cadeaux pré-électoraux ? Peut-être un peu des trois…

Mais le plus amusant, est assurément la réaction du Parti de Gauche. Le parti de Jean-Luc Mélenchon fait positivement de Jérôme Kerviel une victime de la Société Générale.

Pourtant, qui croirait que les militants de cette extrême gauche n'auraient pas été les premiers à cracher leur fiel sur le trader anonyme Jérôme K. s'ils l'avaient croisé le 23 janvier 2008, veille de la révélation de la fraude ?


Moi, la diversité que je préfère, c’est la bio !
Moi, la diversité que je préfère, c’est la bio !
#JeSuisHaraKiri
#JeSuisHaraKiri
Pourquoi faire taire Dieudonné ?
Pourquoi faire taire Dieudonné ?

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :