Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Tragédie capitaliste : Implant social

Tragédie capitaliste : Implant social

Par  

cauchemar sans avoir
toujours
le désespoir
la même histoire

surveillance éveillée
comportements scrutés
compartimentés
gestes surfaits
surfatigués
non homologués

grève de la fin
trêve de scrutin
les travailleurs
éclusés
bordent
l’étrave ailleurs
médusée

la fédération
des patrons
soumet l’usine
les comptes sont défaits
le carrosse est rossé
la trousse émoussée
la citrouille a la trouille
la quenouille est rouillée
le profit brode et sème
le lys en ciment
le long des frontons blêmes

l’idéal
originel
se fait la malle
se fait la belle
au bois dormant
les principes somnolent
les tarifs les marchés
privés publics
s’affolent
s’envolent

les cent grillons
se départagent
cent mille actions
sous le regard craintif
des ouvriers passifs
le sourd cortège
des licenciés
se désagrège
la beau manège
des privilèges
ronronne
la sarabande
relevée
des dividendes
prélevés
la blanche neige
se fond sous la foulée
des faces
étanches et grèges
des marchandes
refoulées

les ivres de la jungle
brandissent leurs épingles
et suspendent
les emplois
sur les murs sur les toits

la petite sirène
du capital
récite
le madrigal
du déficit
abreuve
les besogneux Tantales
de mensonges
composites

la compression réduit
les rations personnelles
la compassion frémit
sa triste ritournelle

et ils vécurent
toutefois
sous les injures

pourtant

il était une foi
autrefois


ZAD : SNCF et Tolbiac avec le Gouvernement
ZAD : SNCF et Tolbiac avec le Gouvernement
Euthanasie : Vers un devoir de tuer ?
Euthanasie : Vers un devoir de tuer ?
Marion, icône de la dissidence
Marion, icône de la dissidence

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :