Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Victimes du pétrole

Victimes du pétrole

Par  

Le cours du pétrole se maintient à un niveau particulièrement bas, autour des 50 $ le baril, depuis le début de l'année.

Alors que la France l'oublie progressivement avec la remontée du prix de l'essence, causée par la baisse de l'euro, le pétrole reste bon marché. Si les pays majoritairement importateurs d'or noir ne peuvent que se réjouir - du moins à court terme - de l'abondance de cette matière première essentielle, il n'en est pas de même de tous les pays producteurs et exportateurs ! Parmi les victimes du pétrole, on trouve notamment Poutine, Chavez ou les hydrocarbures de schiste.

En proie à d'importantes difficultés économiques, la Russie subit difficilement la baisse de ses revenus liés à la vente d'hydrocarbures de la Sibérie. Un retournement de marché qui arrive au pire moment pour Vladimir Poutine, alors que la Russie commence à souffrir des sanctions économiques décidées par l'Europe, dans le cadre de la crise ukrainienne.

Parmi les producteurs d'hydrocarbures à la peine, le Vénézuela est également à la peine. Le pseudo miracle économique socialiste d'Hugo Chavez reposait exclusiement sur la dilapidation de la rente pétrolière. À son arrivée au pouvoir el Commandante Chavez a décidé de distribuer, sous la forme de larges programmes sociaux, les bénéfices du pétrole. Distribuer les revenus d'une ressource naturelle, c'est-à-dire d'un actif, de l'État vénézuelien était déjà contestable. L'effondrement actuel de prix du baril proclame - avec plus de cruauté que tous les discours - à la face du monde l'irresponsabilité de la politique de la "révolution bolivarienne" qui a préféré consommer tout son revenu plutôt que d'investir pour créer une nouvelle rente.

Exception notable à la morosité de la situation des producteurs, l'Arabie Saoudite a tout intérêt, à long terme, à maintenir un cours relativement bas. Le Royaume saoudien dispose de ressources abondantes et d'exploitation facile, ce qui l'assure de coûts de production faibles. Dès lors, son pétrole reste rentable même avec le prix de vente actuel, alors que les nouveaux gisements d'hydrocarbures (pétroles de schistes, sables bitumineux, forages en eaux profondes…) dont l'extraction est complexe sont chassés du marché, puisque leur exploitation n'est plus économiquement viable si le cours du pétrole se maintient durablement à un niveau trop bas.


Ils viennent jusque dans nos bras !
Ils viennent jusque dans nos bras !
Je suis charpie
Je suis charpie
Des prisons à l’image de la France
Des prisons à l’image de la France

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :