Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN revient en septembre, en attendant, fouillez dans nos 8 ans de textes


Crépuscule

Crépuscule

Par  

Pures ; obscures
Les fenêtres ouvertes 

Étirés sur nos voix
Les sons présents en chaque Etre
Sous les lumières d’une enfance attristée

Ephémère permanence
Suspendue à nos rêves
Quand se recourbent les soleils
Pour aller vers la mort
Sans les gravitations obscures
Qui dirigent la vie
Jusqu’à l’estuaire des mots
Vers l’arythmie d’un long sommeil

Horloges épatées par le temps
A chaque branche retenue
Un rayon de lumière
Sur le cadran d’une solaire joie

Miroirs laissés sur les murs
Dans le gris d’une pierre
Couleur de sang

Esquisse d’un regard
Qui esquive les jours
Pour s’adosser aux sillons d’une artère sonore
Penchée vers la lumière
Des ombres d’une voix

Illustration : Lionel Borla


Crépuscule
Crépuscule
N’attends plus
N’attends plus
Mauvaise NouvelleActe I
Mauvaise Nouvelle
Acte I

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :