Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Fleur d'eau

Fleur d'eau

Par  

Dans l’éclapotis d’un vague à l’âme laiteux,
la femme-flamme puise en frisons de ressac
le houleux abandon des moutons comateux,
et du sable endurci se fait un lourd bissac.
Sans crier gare elle offre aux navettes frondeuses
le jusant languissant de son cœur-azimut,
et s’étale à vau-l’eau sur les mains baladeuses
des brisants déguisés, d’un abord braque et brut.
Aux apprentis nochers parmi les déferlantes,
elle fait miroiter ses voilages salés,
sa proue divinatoire où scintillent filantes
ses pupilles d’embruns cernées de fins galets.
Elle connaît les plus noirs secrets des abysses,
naïade du tonnerre éprise de la trombe,
et par un baiser d’ombre épargne les supplices
aux matelots d’hiver tout proches de la tombe.
À quiconque se perd, elle tend sa phalange
où frémissent mousseux cent anneaux de verdeur.
Sa lumière est à l’homme ainsi que l’Œuvre à l’ange :
c’est qu’elle est née nu phare, illunée de pudeur,
la Dame aux doux remous, asile du naufrage,
fantôme des bas-fonds charitable et sauvage,
n’ayant d’autre couronne à poser sur l’étrave
qu’une algue de remords chapardée à l’épave.

 

Photo : © Hélène Desplechin


Douleur
Douleur
Mauvaise NouvelleActe I
Mauvaise Nouvelle
Acte I
Mauvaise NouvelleActe II
Mauvaise Nouvelle
Acte II

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :