Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


La pluie

La pluie

Par  

La pluie
Doucement
Serre le silence

Gouttes d’eau ouvertes
Sur les corolles de la nuit

Le temps respire
A perdre haleine
Non sans détacher
Les syllabes des mots

Visage
Où les yeux s’étirent
Et chaque pupille
Perd le nord
Refusant de se taire
Un peu comme les oiseaux
Sans mémoire
Sur les fils bleus d’un souvenir

Fleurs qui lentement respirent
Entre les bras d’une amère douceur

Lentement
Le temps se dilate dans l’infini
Et secrète ses formes premières
A chaque pause qui s’ensuit.


Si
Si
Vertige
Vertige
La traversée
La traversée

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :