Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

Hommage à Jean de Viguerie


La poétesse impubliable (extrait)

La poétesse impubliable (extrait)

Par  

L’amour avec elle était de ces couronnes qui vous ceignent tout le corps : épines ou lauriers, elle devenait la tiare à mon front perspirant, et même sous mon abdomen convulsé, la valse-hésitation de ma langue ou l’emprise horizontale de mes pouces sur ses poignets maintenus en arrière, elle était un couvercle pour lequel je faisais boîte. J’étais ce coffret empli d’une joie sous contrôle, cognant sur les murailles de la caisse sans jamais déborder. Quel vase alors nous dessinions de nos mains.

(…)

L’enfer est un bordel d’amants léthargiques. Une clientèle grise d’avoir laissé s’accumuler la poussière. L’or et l’argent pourtant scintillent sous la chape.

C’est lorsque les amoureux ne savent rien faire de leur ressemblance que la séparation est la plus pénible : leurs énergies sont consacrées toutes à souhaiter qu’il en fût autrement. Les couples naturels s’inventent des différences pour justifier leurs heurts. Mais nous, qui étions-nous ?

D’authentiques artificiers. Accordés à la recherche d’une dissonance parfaite.

Nous aurions pu nous chanter la messe. Nous nous sommes contentés de la dire.

Extrait de la Poétesse impubliable à paraître début 2020 aux éditions Nouvelle Marge.


Upír
Upír
Le suicidaire
Le suicidaire
La séparation
La séparation

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :