Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Nudité

Nudité

Par  

Nus les pétales précoces du temps
Le chant d'un fruit épelé par les mots
Le pelage des ombres basculant dans le noir
Les syncopes voilées par le gris d'un ennui
Sang meuble de l'aube sur les labours du temps

Nus le filtre des heures brisant le flux solaire
L'hiver sans aucun bruit dans un espace bu
L'éviction d'un visage qui tombe sans un cri
Sous le feu des nuages prisonniers éphémères

Nus les vents magnétiques qui désossent le chant
L'orgueil d'un pan de mur en des ruines étroites
Les ruelles endormies bien au dessous des strates
De longues rêveries voisines du sommeil

Nus le linceul des eaux polluées de nos âmes
L'instance qui devient de la couleur du sang
L'impossible désir de devenir plus grand
Que l'ombre dévoilée par le vent dans l'espace

Nus l'enfance retardée par l'épaule sans joie
La parole qui nuit à toute descendance
L'extrême dureté d'une rive qui penche
Vers un ciel qui expire en priant pour nos pas

Nus le bleu d'un soupir et le sourire brisé
D'une enfance qui meurt
En vibrant hors des murs
Et seule sans recours oublie le chant fertile
Serti en toute voix
Face au mutisme du monde

Illustration : nudité, Lionel Borla.


Mauvaise NouvelleActe I
Mauvaise Nouvelle
Acte I
Mauvaise NouvelleActe II
Mauvaise Nouvelle
Acte II
Mauvaise NouvelleActe III
Mauvaise Nouvelle
Acte III

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :