Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Poème de tous les jours

Poème de tous les jours

Par  

Lundi que l'onde claire de la lune enlace
est une lande avide et lasse
où s'étirent sans fin de lents débuts.
Mardi barque d'espoir se braque et s'alourdit
sur la mer démargée d'une morne raison.
Mercredi craque sous la dent comme une coque d'astre creux qui s'écrase en tombant.
Jeudi fond dans la bouche
amère comme un rêve
éludé par les jeux du matin.
Et Vendredi, vaisseau
chargé des vains ouvrages du désir,
se vide en un soupir
oublié de Vénus.
Mais Samedi se dresse dans le sable,
cheval cabré que la mer en repos regarde
avec des yeux d'amante.
Il parait que demain
tout commence et s'achève…
Car le Maître du Temps revient,
il vient comme un voleur,
et la nuit sera belle,
et les Cieux s'ouvriront.
C'est Dimanche, il est bon
d'être là pour toujours.

Crépuscule
Crépuscule
Le temps des héros est passé
Le temps des héros est passé
Iran, le pays des Roses noires – 28 mai 2015
Iran, le pays des Roses noires – 28 mai 2015

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :