Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Puissance d'aimer

Puissance d'aimer

Par  

Illustration : ©Hélène Desplechin

cet or que suent les fronts criblés de blonds crachats 
cette horrible façon de semer le rachat 
ce comble de misère étonné de s'éprendre 
ce fossé de liqueur épandu sous la cendre

la puissance d'aimer

si tu lorgnes mon arc s'agiter en la fosse
ou fuis le face-à-face abîmé des molosses
laisse du moins dans les sillons de ta défaite 
ce parfum de remords à vomir les prophètes

la puissance d'aimer

ce morceau d'être-soi s'accroissant de ses dons
ce rythme renversant du verbe de Phédon
cette ineffable joie déguisant les Enfers
ce renoncement las satisfait de ses fers

la puissance d'aimer

penche-toi sur la berge aux passions déraillées
sous la grappe froissée des poissons détaillés
flotille ce corsaire aux revers dévorés
ce pirate égrillard tête-de-mort-dorée

la puissance d'aimer

les beaux jours ont menti pour quelques sous jetables 
et sur les mèches des vierges indispensables
ondule de fumée le souvenir dansant 
l'encens de l'à-venir, en un mot comme en cent

la puissance d'aimer

demain j'irai baiser ta tombe au clair de lune 
vois-tu, je sais que tu m'entends, belle importune 
et lorsque Lucifer te décloisonnera
le fruit de mes entrains gémira dans tes bras

la puissance d'aimer

Huitième Symphonie figée : le chœur éclate 
les corbeaux de Mahler surjouent les acrobates 
Faust ironique oublie Marguerite enlevée 
elle est jugée, elle est damnée, elle est sauvée

la puissance d'aimer

la police des mœurs a chié dans mes godasses 
puisque les gros côlons ne manquent pas d'audace 
mais il me reste encore un peu d'humanité 
cette belle impulsion bleue d'électricité

la puissance d'aimer

qu'on descende à la cave ou qu'on monte au grenier 
toujours plane au plafond, toujours grouille aux paniers 
l'odeur de naphtaline aux mille reflets d'yeux
cette obscure présence au visage radieux

la puissance d'aimer

un pervers narcissique a frondé l'hystérie
le cigare à la bouche, ivre de théorie 
Sigmund enfume autant la cabale insultée 
névrose de contrainte : il faudrait consulter

la puissance d'aimer

savez-vous que Narcisse, avant de se noyer
crut prendre au doux filet de son nom déployé 
ce spectre-hydrocarbure étalé sur la grève 
cette ombre surplombant la plage de ses rêves

la puissance d'aimer

le supplicié suppine à longueur de fournées 
la roue n'en finit plus de payer sa tournée 
cependant que subsiste un recoin de sourire 
un vieillard obstiné qui se plaît à nourrir

la puissance d'aimer

Abel au bois dormant sous la foi de l'été 
 songe en son lourd sommeil aux faveurs affétées 
mais ne voit pas, ô premier-mort des premiers-nés
le dessein fraternel que vient de laminer

la puissance d'aimer

s'il est vrai que la mode a bu la poésie 
que la tourbe se pâme aux sottes hérésies 
d'où vient cette clarté fléchissant les volumes 
ce verso de visions, cette plume qu'allume

la puissance d'aimer

dans le printemps festif des mornes faits divers 
j'ai perdu mon ardeur à sommer l'univers 
d'ouvrir les galaxies pour qu'y sombrent mes torts 
mais sur mes vœux jetés aux vents scintille encore

la puissance d'aimer

l'indifférence a l'étalon dans l'estomac 
le souci du prochain ronfle son long coma 
puis sonne le tocsin du naguère civil 
et tombe en trombes drues sous l'oraison des villes

la puissance d'aimer

dans les brasiers d'absinthe, à l'aveugle, enragé 
sous les murs de Trézène où gît l'outre d'Égée
dans la boue des charniers, sous les dogmes perchés
j'irai puiser, j'irai cueillir, j'irai chercher

la puissance d'aimer

et s'il faut de ma vie payer l'extase orphique 
sacrifier mon quart d'heure au mantra mirifique 
je m'offre tout entier sur l'autel profané 
pour que puisse frémir, pour que puisse planer

la puissance d'aimer


Nuit vénitienne
Nuit vénitienne
Très chère amie
Très chère amie
Mauvaise NouvelleActe I
Mauvaise Nouvelle
Acte I

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :