Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

Mise en ligne spéciale poésie


Tremblé des nervures du temps

Tremblé des nervures du temps

Par  

Le soleil se découd à l’horizon

Toucher des fils sensibles d’une rumeur fluide
Dans le chuchotement des barques sur les vagues

Flammèches de vent sous le silence de nos voix

L’instant se fige dans l’éphémère d’un regard
Et accoste sur nos paupières

Battement d’un peu de nuit
Sur l’empreinte des ombres

Le ciel s’estompe peu à peu
Dans la douceur crépusculaire
Et les bruits se font sourds dans les gorges des eaux profondes

Le sang dérive
Jusqu’à nos tempes

Emphase d’un peu de nuit

Enflure de nos gestes
Qui agrandissent le temps et dilatent nos regards

Force inconnue
Qui appelle les angles morts de nos sourires
Jusqu’aux marches d’un seuil

Nudité d’une clarté furtive
Aux creux des réponses sonores d’un chant feutré
Quand s’éteint le jour
Et que tremble le ciel
En nos yeux délaissés par le silence des feux

Tremblé des nervures du temps
Sur le parcours de nos silences


Mauvaise NouvelleActe I
Mauvaise Nouvelle
Acte I
Mauvaise NouvelleActe II
Mauvaise Nouvelle
Acte II
Mauvaise NouvelleActe III
Mauvaise Nouvelle
Acte III

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :