Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Une ombre s’allonge

Une ombre s’allonge

Par  

Lumière suspendue
Ebranlement des sources

Gouvernail d’une matière sensible
Sous la coque du temps

A bout de bras
Un silence jeté dans le vide
A l’angle mort d’une joie simple

Sursauts de l’air
Sous les spasmes du vent

Une ombre s’allonge
A l’extrême pointe d’un mur
Saupoudré de soleil

Sensible texture d’un effacement prononcé en sourdine

Présence évaporée sous les signes et les mots

Lucide contour de phrases furtives
Que le hasard mène vers nous
En lestant le dehors d’une présence obscure

Sons distincts mais très proches

Brève durée ductile approchant une différence perçue
Puis son retour vers l’unité perdue
Comme un éclair saillant réunissant deux rives
Qui s’incarnent et se nouent
En un écho immédiatement rêvé.

 


Le jour qui vient
Le jour qui vient
À celle qui fut trop aimée
À celle qui fut trop aimée
Enveloppe mortelle
Enveloppe mortelle

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :