Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Contre la mélancolie, vivre dans la noirceur !

Contre la mélancolie, vivre dans la noirceur !

Par  

Ce qu’il y a de bien dans les ténèbres, c’est qu’elles vous permettent d’atteindre une parfaite indifférence. La noirceur occulte. Une vraie persienne. Elle est très méditerranéenne. Vos yeux y prennent leurs aises sereinement. Il n’y a absolument plus de place pour les passions tristes. Il n’y a plus de place pour ce qui prend de la place. Tout vous apparait comme une pure bouffonnerie : les affaires politiques, le terrorisme, les guerres, le sport, les promotions, la sexualité. Le noir est concis et sans afféterie. C’est dans la caverne que se languit notre vérité. En sortir est toujours une erreur car, en pleine lumière, tout prend une teinte d’animation sournoise et fantastique. Au fond du trou, l’amour est comme une pelle excavatrice. Là, recroquevillé mais sans peur, désillusionné mais sans ressentiment, enfantin mais sans naïveté, la beauté vous tend ses bras sans idée de sauvetage. Même si la femme que vous aimez, ne vous aime qu’à sa façon, comme une didascalie, le bonheur dans les ténèbres vous suçote singulièrement.

La crêpe est plus légère avec de la bière. Le bonheur est moins lourd quand il entre cette forme particulière de désespoir qu’est le désintérêt. Vous êtes tout à fait athlétique. Plus un poil de graisse sociale. Le bonheur est l’antithèse de l’embonpoint. Vous êtes seul enfin. Il n’y a plus à creuser plus profond. Vous lisez et écrivez de la poésie. Les mensonges féminins sont des versets magnifiques. La bêtise masculine, une malice sans conséquence. Le dédain s’est évanoui. Il ne reste que l’avenir innocent qui gambade déjà tel un bambin et le souvenir incroyable d’une femme splendide qui s’est emparée de vous et séquestre votre cœur désormais. Ses baisers sont des cambriolages. Elle en donne à plusieurs mais c’est sans importance. Grace à elle, vous tenez debout. Elle, aussi, est innocente, même si elle est un peu plus que le futur. Sa splendeur l’innocente tandis que je marche, sur un sentier des douaniers réinventé, avec à la main Le traité pratique d’Evagre le Pontique. Lui avait compris les ravages et les atouts de l’acédie. Le symbole trinitaire est désormais reconstitué plus incompréhensible et clair que jamais : le noir delphique, la côte bretonne et Evagre.

Ainsi, la lumière et la noirceur sont en réalité des abréviations grammaticales interchangeables ou l’acronyme de je ne sais quoi. Je n’ai aucune certitude, il faut être paresseux pour cela. Je ne devine qu’une chose : l’amour s’estompe comme une balle entrant dans la chair. Heureusement, seul un suicide sur dix réussit.


Grosjean met en garde contre la tentation prométhéenne
Grosjean met en garde contre la tentation prométhéenne
Suarès contre le totalitarisme
Suarès contre le totalitarisme
Jaroslav et Djamila, un cri contre la barbarie
Jaroslav et Djamila, un cri contre la barbarie

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :