Soutenez cette revue en devenant MNami de Mauvaise Nouvelle, et recevez le livre des meilleurs textes de l'année.

MN prend son élan et revient en septembre


Deniel-Laurent écrit sur l’eugénisme d’État

Deniel-Laurent écrit sur l’eugénisme d’État

Par  

Voilà un petit livre que je n'avais pas osé lire aussitôt ; le thème, peut-être trop grave, m'en avait dissuadé, pourtant ce texte mérite la lecture, d'ailleurs il se lit d'une seule traite.
Ce texte revigorant, fort, prend la défense du droit de vivre  des personnes différentes, plus particulièrement des trisomiques, sans pour cela « remettre en cause, en empruntant une voie détournée, la nécessaire législation encadrant la possibilité du recours à l'avortement. » 

Intéressant de découvrir la place des trisomiques à chaque époque jusqu'à la découverte de l'origine génétique de la maladie par le professeur Jérôme Lejeune. Paradoxalement depuis cette découverte « pas un centime n'est consacré à la recherche thérapeutique (…) priorité est donnée à la traque. » ;  cela a plutôt permis de sélectionner qui a le droit de vivre , ainsi on peut parler d'eugénisme d’État.
Le plus étonnant est que le dernier livre de Jacques Testard, pionnier des méthodes de procréation médicalement assistée arrive presque aux mêmes conclusions. Ainsi dans « Faire des enfants demain », il évoque les possibles dérives de la PMA, qui relève d'une « fascination de la technique combinée à une vieille pulsion eugénique, revisitée par les droits de l'homme, pour légitimer un enfant convenable »
Bruno Deniel Laurent souligne avec justesse « Dans ce monde qui célèbre le droit à la différence mais où le diktat de l'enfant parfait n'a jamais été plus tyrannique, chaque trisomique est un survivant. Nous pourrions presque écrire : un miraculé. » 

Profondeur et légèreté, c'est ce qui fait l'attrait de cet ouvrage agrémenté aussi de portraits de quelques  trisomiques. Il est même publié un texte d'une trisomique d'une aussi grande qualité que celle de Grand corps malade, du moins à mon goût et à celle de Bruno Deniel-Laurent dont je vous livre une strophe.

La poésie
C'est comme une boisson
Qui perd sa saveur
Et qui glisse jusqu'à l'océan.

Un texte lumineux, essentiel pour repenser notre rapport à la diversité humaine.

Bruno Deniel-Laurent, Éloge des phénomènes, Max Milo, 64 pages, 9,90 €.


Fils du Champa de Bruno Deniel-Laurent
Fils du Champa de Bruno Deniel-Laurent
Bertrand Betsch écrit depuis la chambre
Bertrand Betsch écrit depuis la chambre
Mauvaise Nouvelle, l’anti-ligne éditoriale
Mauvaise Nouvelle, l’anti-ligne éditoriale

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :