Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Fastes Janus

Fastes Janus

Par  

Ecce tibi faustum, Germanice, nuntiat annum ;
    Inque meo primus carmine Ianus adest.
Iane biceps, anni tacite labentis origo ;
    Solus de superis qui tua terga uides ;
Dexter ades ducibus, quorum secura labore
    Otia terra ferax, otia pontus agit.
Dexter ades patribusque tuis, populoque Quirini :
     Et resera nutu candida templa  tuo.
Prospera lux oritur : linguisque animisque favete ;
     Nunc dicenda bono sunt bona verba die.
Lite vacent aures, insanaque protinus absint
     Iurgia : differ opus, livida lingua, tuum.

Frère, vois qui t'annonce une année de faveur :
il est là, tout premier dans mon chant, Janus.
O Janus bicéphale, père de l'an qui roule en tombant sans un bruit,
Toi des dieux souverains le seul à voir ce qui vient dans ton dos ;
tu te tiens à la droite des chefs, épaulant leurs travaux dont la terre et la mer, assurées, tiennent la paix qui les rend profitables.
Tiens-toi aussi à la droite des Pères, tes enfants, et du peuple Quirite,
Et d'un signe de tête, fais que les blanches portes de ton temple s'ouvrent.
Porteuse d'espoir, la lumière se lève : tenez vos langues, tenez prêtes vos âmes ;
c'est le moment, c'est le bon jour pour dire des choses bonnes.
Qu'on n'entende aucun cri de dispute, que les vaines querelles s'enfuient droit devant elles,
et toi, langue livide, remets à plus tard ton ouvrage de sape.


Machiavel, chantre de la liberté du Prince ep.4
Machiavel, chantre de la liberté du Prince ep.4
La littérature, Israël et la France
La littérature, Israël et la France
Comment sculpter une prière pour tous ?
Comment sculpter une prière pour tous ?

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :