Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Occam l’initiateur ep.2

Occam l’initiateur ep.2

Par  

II. Un intellectuel qui prétend éclairer

On notera la cohérence interne de cette œuvre : ses points de départ logiques aboutissent de façon nécessaire à ses thèses en philosophie spéculative, éthique, politique (droit) et en théologie, dans les relations entre la foi et la raison. Ses positions sur l’ecclésiologie sont aussi tributaires de ses prémisses. Une unité interne constante est en effet manifeste dans cet « homme d’enseignement1 » qui prétend instruire l’humanité sur le bon exercice de la raison, tout cela après le travail de saint Thomas d’Aquin.

On sera étonné de lire dans son Dialogue2 son ambition d’éclairer les hommes sur « les moyens de parvenir à la vérité ». Ne retrouve-t-on pas ici les termes d’un Descartes 250 ans plus tard dans ses Règles pour la direction de l’esprit3 ? Le rapprochement n’est pas gratuit : la philosophie de Occam prépare le terrain du mathématisme contemporain, allié spéculatif de la morale libérale-libertaire.

III. Un habile dialecticien

Occam rejoint Platon par sa dialectique toute conceptuelle, même s’il souhaite en dernière instance réduire toute pensée au factuel. Occam est un dialecticien scolastique agile : il se cantonne aux définitions nominales sans rejoindre au fond ce grain des choses : les définitions réelles. Il ira même jusqu’à numéroter certains concepts dans ses argumentaires… Il annonce ainsi la mathématisation de la pensée : le raisonnement devient algèbre : c’est du platonisme absolu sans les Idées, rien de plus contraire à Aristote.

Occam est un dialecticien, avons-nous dit, en ce sens qu’il refuse toute conclusion définitive. Il semble embrasser tous les points de vue. Il ne se dit pas ouvertement sceptique mais sépare les vérités de foi des vérités de raison. Mais de quelle raison se réclame-t-il ? Sans surprise, c’est un scolastique accompli : « une impeccable logique formelle4 » organisée autour de distinctions et de sous-distinctions qui n’orientent finalement jamais la pensée vers une direction nécessaire. Esprit géométrique et analytique, il se perd souvent dans les dédales de ses subtilités qui empêchent la critique.

Cette aptitude dialectique a fait que Guillaume d’Occam s’est senti chez lui dans l’univers scolastique : hypertrophie formelle coupée de la logique matérielle inductive. Son esprit analyse ainsi à l’infini des chaînes de termes dont les liens sont parfois assez flexibles pour intégrer des hypothèses indémontrées.

IV. Occam contre les tentatives rationnelles d’explication de l’univers

À suivre…


1 George de Lagarde : La naissance de l’esprit laïc…V ; L’individualisme occamiste. Bases de départ, p. 10

2 1338-43 : Dialogus inter magistrum et discipulum de imperatorum et pontificum potestate (Dialogue entre un maître et son disciple). La clef de voûte de la foi chrétienne n’est plus l’adhésion de l’intelligence à des vérités révélées mais la liberté.

3 « On voit clairement pourquoi l'arithmétique et la géométrie sont beaucoup plus certaines que les autres sciences : c'est que seules elles traitent d'un objet assez pur et simple pour n'admettre absolument rien que l'expérience ait rendu incertain, et qu'elles consistent tout entières en une suite de conséquences déduites par raisonnement. Elles sont donc les plus faciles et les plus claires de toutes, et leur objet est tel que nous le désirons… (…) Et cependant il ne faut pas s'étonner si spontanément beaucoup d'esprits s'appliquent plutôt à d'autres études ou à la philosophie : cela vient, en effet, de ce que chacun se donne plus hardiment la liberté d'affirmer des choses par divination dans une question obscure que dans une question évidente, et qu'il est bien plus facile de faire des conjectures sur une question quelconque que de parvenir à la vérité même sur une question, si facile qu'elle soit. De tout cela on doit conclure, non pas, en vérité, qu'il ne faut apprendre que l'arithmétique et la géométrie, mais seulement que ceux qui cherchent le droit chemin de la vérité ne doivent s'occuper d'aucun objet, dont ils ne puissent avoir une certitude égale à celle des démonstrations de l'arithmétique et de la géométrie. » René Descartes, Règles pour la direction de l’esprit, 1628.

4 De Lagarde, p. 23.


Occam l’initiateur ep.3
Occam l’initiateur ep.3
Occam l’initiateur
Occam l’initiateur
Occam l’initiateur ep.4
Occam l’initiateur ep.4

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :