Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Bravo l'Europe !

Bravo l'Europe !

Par  

Ukraine ? Climat ? les Américains ont gagné contre l’Europe.

Lors de ma revue de presse (en ligne) d’hier matin, pas un entrefilet, pas un article ni aucune dépêche d’agence à propos de l’Ukraine. Il faut musarder sur des sites plus ou moins politiquement incorrects pour glaner quelques informations sur ce qui se passe vraiment sur le terrain dans le Donbass sans pour autant y accorder quelque crédit, la prudence est en effet de mise car toute information semble bien sous contrôle. Pourtant dans quelques heures, après les élections « législatives et démocratiques » le pays ukrainien sera recouvert pour les cinq mois qui viennent de son manteau neigeux habituel et le gouvernement ne s’est toujours pas mis d’accord avec Moscou sur le prix du gaz ni comment il va rembourser ce qui est dû à Gasprom, élections ou pas. En effet, comme l’Ukraine a quitté la sphère d’influence russe, la Russie lui vendra désormais son gaz au prix du marché et non au prix avantageux consenti par Moscou avant les évènements de Maiden. On en est là et les courbettes et autres sourires en coin du sommet de Milan il y a quelques jours n’ont pas dénoué le problème qui reste entier.

La situation est donc extrêmement dangereuse pour l’Europe occidentale qui va aussi entrer dans la période hivernale avec d’éventuelles vagues de froid durables, réchauffement climatique ou non, et risque de se voir privée de gaz naturel en provenance de Russie car sans accord avec Gasprom, les vannes seront fermées. Acheter du gaz liquéfié trois fois plus cher, peut-être, mais à qui et avec quels effets sur l’économie ? L’Allemagne commence à ressentir très sérieusement les conséquences des sanctions à l’encontre de la Russie. Les Américains s’en moquent mais pas les Allemands ni les agriculteurs français, italiens ou espagnols et je ne mentionne que les agriculteurs mais il y a aussi des milliers d’entreprises petites ou moyennes dans ces pays qui faisaient des affaires avec la Russie et qui traversent aujourd’hui des difficultés insurmontables en raison des sanctions décidées par Washington.

Ces sanctions décrétées donc par les USA à l’encontre de la Russie et imposées par l’Europe qui suit la Maison-Blanche comme un toutou vont plonger l’Union Européenne dans un marasme durable accentué par la nécessité des gouvernements à faire face en urgence à la situation économique délabrée de l’Ukraine. Tous les contribuables de l’Union Européenne vont devoir payer pour le diktat américain !

Et c’était le but recherché par la Maison-Blanche : mettre l’économie européenne à genoux pour mieux la dominer économiquement et stratégiquement. Et cette histoire d’Ukraine entièrement manigancée par la CIA avec l’appui tacite des Européens totalement manipulés par les USA était une vraie aubaine pour Obama. Les conséquences de la restructuration énergétique sous prétexte que le climat change en raison des activités humaines émettrices de CO2 trainent en longueur, c’est un poison qui n’aura de plein effet que dans une décennie. Il fallait trouver un stratagème plus efficace pour précipiter la chute de l’Europe. Cette fois-ci c’est le bon. À n’en pas douter l’Allemagne finira l’année en sévère récession si on examine les dernières statistiques économiques de ce pays : la production industrielle allemande a chuté de 4 % en août et les exportations ont chuté de 5,8 % ce qui est énorme, malgré une timide reprise en septembre. Comme l’Allemagne était déjà en décélération au deuxième trimestre (- 0,2%) il ne faut pas s’attendre à une amélioration substantielle dans les prochains mois. Ne parlons même pas de la France dont on attend toujours les statistiques économiques, c’est à se demander comment le gouvernement va présenter la récession tout aussi brutale du pays aux électeurs et aux contribuables, encore que Markit s’en est chargé ce vendredi : tous les voyants économiques français sont dans le rouge. Inévitablement ces sanctions contre la Russie vont profondément pénaliser toutes les économies de l’Europe occidentale et en particulier celle de la France et tout le monde va devoir payer pour éviter que l’Ukraine fasse défaut, événement qui serait un séisme financier bien pire que celui de la Grèce. On en est là, les stratèges du Département d’Etat américain ont gagné la première manche …

Et quand on lit cette dépêche d’agence c’est consternant :

Climat: l’UE s’engage à réduire de 40% ses gaz à effet de serre d’ici 2030

Bruxelles – L’Union européenne a trouvé un accord historique vendredi sur son plan climat prévoyant une réduction d’au moins 40% de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

Accord du Conseil européen sur une politique énergétique et de climat la plus ambitieuse au monde, a écrit le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, sur son compte Twitter.

Les nouveaux objectifs vont tous dans la même direction: nous permettre d’avoir une énergie plus verte, meilleure marché et dont l’approvisionnement a été sécurisé, a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse. ( … )

(©AFP / 24 octobre 2014 03h06)

Un prix du kWh qui va doubler en France en quelques années pour soutenir les énergies vertes, que du bon pour l’économie. Les termes de cette dépêche, de l’AFP faut-il le souligner, une agence qui ne compte que des journalistes écolos et gauchistes, sont carrément surréalistes. Comment peut-on concevoir une énergie meilleur marché avec un approvisionnement sécurisé quand il s’agit de moulins à vent …

Bravo l’Europe !


La démographie musulmane en Europe
La démographie musulmane en Europe
L'Europe dhimminuée en Turquie
L'Europe dhimminuée en Turquie
Brexit : vive l'Europe libre !
Brexit : vive l'Europe libre !

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :