Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Hystérectomies forcées en Cisjordanie

Hystérectomies forcées en Cisjordanie

Par  

Une instruction du ministre palestinien des affaires sociales, Kamal Sharafi, publiée dans le journal officiel du gouvernement Al-Hayat Al Jadida est venue il y a peu prohiber les hystérectomies (ablation de l'utérus, ndlr) médicalement injustifiées au nom du respect de l'intégrité et de la dignité humaines. Instruction qui peut surprendre… L'affaire commence il y a deux ans par les révélations d'une journaliste palestinienne free-lance, Kawther Salam, révélations qu'elle qualifie de crimes contre l'humanité.

Des familles expliquent (ou prétendent) aux médecins que leurs filles sont handicapées mentales pour qu'ils les rendent définitivement stériles en pratiquant des hystérectomies injustifiées. Il semble que ces opérations soient, dans un nombre significatif des cas, destinées à "sauver l'honneur de la famille".

Kamal Sharafi note que "les violences sexuelles et l'inceste sont répandus dans les territoires palestiniens que ce soit au sein des familles, des écoles et institutions publiques, dans les villes et villages." Dans ce contexte, ces hystérectomies seraient un bon moyen pour éviter les grossesses non désirées et la "honte" qui découle de crimes absolument tabous dans le débat public palestinien.

Autre point de contextualisation, ces opérations injustifiées assureraient un supplément de revenus aux équipes médicales et aux fonctionnaires des hôpitaux publics. De hauts fonctionnaires, notamment le Dr Anan Al Masri, sous-secrétaire du ministère de la Santé, auraient couvert ces agissements.

En dehors du dégoût que provoquent ces faits abjects, il est toujours désarçonnant de constater le contraste entre le silence assourdissant des médias sur des crimes aussi graves que ceux-ci en Cisjordanie d'une part, et leur aptitude à critiquer son très occidental voisin israélien d'autre part. Y aurait-il un lien avec le léger fond de gauchisme qui règne dans le milieu journalistique ? Il y a là un gouffre que nous ne nous permettrons pas de franchir.

Hollande en Chine euh non… au Japon
Hollande en Chine euh non… au Japon
We want a Revolution
We want a Revolution
Darwin, oui, mais à l’envers
Darwin, oui, mais à l’envers

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :