Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Le Pape François ou Le Martyr Pour Tous

Le Pape François ou Le Martyr Pour Tous

Par  

Que c’est pénible d’avoir à faire des reproches au pape quand on est catholique. J’ai pourtant laissé passer le temps depuis l’accueil des familles musulmanes par le Saint Père. Je pensais que je finirais par renoncer à m’exprimer. J’ai laissé passer le temps et les articles. Ceux qui condamnaient avec vigueur le multiculturalisme papal, et ceux qui, ayant laissé passer les deux trois jours réglementaires, finissaient par nous faire comprendre que l’attitude papale était bien plus sioux que l’on ne croyait, bien plus habile et surtout bien plus chrétienne. Cette dernière attitude ayant la vertu de rétablir le chantage spirituel originel qui contraint le catholique tenté de prendre quelque distance que ce soit avec l’évêque de Rome, à rester docile. Et puis, le pape François a appelé ce vendredi 06 mai les Européens "à construire des ponts et à abattre des murs" en recevant le prix Charlemagne au Vatican… Malgré le temps passé et les écrits des autres, j’ai à dire et à redire. Les discours et les actes du Pape François incitant à l’accueil des migrants en très grand nombre est-il :

  • Une insulte aux égorgés
  • Une charité à côté de la plaque
  • Une stratégie de com
  • Une volonté de convertir par l’exemple et la prétention à l’universalité
  • Une invitation au martyr de masse

Sans doute un peu tout ça. De toute façon, on a le droit à la correction fraternelle. L’infaillibilité papale que les catholiques ont tendance à généraliser est un piège et une superstition qui ira jusqu’à nous faire passer à côté de l’antéchrist. Ces papistes se mettent eux même la muselière, ils prient utiles, comme ils votent utile, comme ils… Correction fraternelle donc. Et on a le droit de le faire dans l’outrance, la vérité ne nous est accessible que dans l’outrance, c’est une façon de se salir d’avance se sachant indigne de véhiculer la vérité, une façon d’être honnête aussi, une autre façon de ne pas prier avec les loups. Une autre façon de prier. Je n'en connais peut-être pas d'autres.

Bon communicant, fin stratège, etc

On dit de ce Pape François qu’il est un bon communicant, qu’il est un fin stratège… Quelle habileté que d’accueillir des migrants au Vatican, trop fort qu'ils soient musulmans ! C'est prendre tout le monde à contre-pied. Presque aussi fort que les élus du Front national s’arrangeant toujours pour mettre un noir sur leur liste. Cela m’insupportait que l’on dise de Benoit XVI qu’il était un mauvais communicant au sujet des différentes controverses qui rythmèrent son apostolat. Et bien cela m’insupporte tout autant que l’on dise de François qu’il en est un bon. On s’en fiche ! L’essentiel n’est pas là. Le Christ n’a pas fait un coup de pub. Un pape a la responsabilité de parler au nom de l’Eglise éternelle et pas uniquement hic et nunc. Entrer dans le monde du spectacle et épouser l’opinion fabriquée par les médias peut conduire à poser des actes court-termiste en complet décalage par rapport à l’éternité de l’Eglise. Faire un coup, n'est pas forcément servir la vérité. Notons que la charité chrétienne supporte mal le marketing… Notons que nous ne sommes pas très habitués à avoir un pape vivant adulé des médias et de tout le politiquement correct à commencer par le président du CCFD, par Jean-Claude Juncker ou Angela Merkel. Notre foutue culture judéo-chrétienne risque même de nous faire chercher un loup. C'est louche que l'on ne dise pas toute chose fausse sur l'Eglise à cause de Jésus pour une fois…

La charité au service du Grand remplacement

Bien sûr, l'évangile ou l'ancien testament nous demande d'accueillir l'étranger. Mais c'est en posant mal la question, que l'on y répond mal. Je veux bien accueillir l’étranger, mais je ne veux pas changer de civilisation. Je n'ai aucune satisfaction à voir les migrants être dans la détresse, mais je ne veux pas manquer à mon devoir vis à vis de mes plus proches prochains. Comment accepter d'accueillir ces masses d'individus sans dénoncer la machine financière qui les a mis sur la route. Ne voit-on pas que le seul intérêt de l'immigration de masse est d'engendrer le travailleur à 1€ (symbolique) ? Comment ne pas voir que les migrations de masses sont organisées et voulues par ceux qui veulent faire chuter le cout du travail ? En quoi est-ce souhaitable de fabriquer une humanité d’apatrides ? Apatrides sont et seront les migrants bien sûr. Nous avons l'expérience de plusieurs générations d'immigrés en France, qui, n'ayant su transmettre aucune tradition, ont provoqué chez les générations suivantes une consommation fétichiste d'identité. Consommer, c’est la seule chose qu’on leur ait apprise. Apatrides également les indigènes que nous sommes, puisque le multiculturalisme détruit pan après pan ce qui fut l'identité de notre patrie.

Le véritable souci est le prisme de lecture de notre pape tiers mondiste, il n’aime pas l’Europe. Il n'aime pas surtout ce qu'est devenue l'Europe, ou plus exactement ce qu'il croit qu'elle est devenue, cette zone infatuée d'elle même, matérialiste, bref en un mot bourgeoise, de cette bourgeoisie que vomissait Bloy, un de ses auteurs préférés. Tout ce qui la déstabilisera est donc bon selon lui pour nous faire recouvrer le chemin de la pureté de cœur. Mais ce genre de choses ne s'organise pas, ne se planifie pas. On ne peut utiliser Machiavel pour obtenir le salut du monde ! Et ce n’est pas avec l’Islam que l'on parviendra à combattre le matérialiste capitaliste. C’est en combattant l’incorporation de l’homme à l’économie qu'on peut le faire, en posant un principe d'exception personnaliste. L'homme n'est pas un input comme les autres. Et un peuple n'est pas remplaçable une fois les soldes terminés !

Politique-Fiction au Vatican

Intéressons-nous à l'exemple que voudraient nous donner les médias à la suite de l'accueil au Vatican de deux familles musulmanes. Prenons l'exemple au mot, et écrivons une fiction pour François. Si le Vatican était la France, la crise des migrants consisterait-elle à héberger deux familles cette année ? Non, cela consisterait après avoir intégré aux 500 âmes du Vatican 3 familles par an depuis 35 ans, soit 105 en tout (qui auront eu des enfants), à en accueillir exceptionnellement cette année 10… Tout ça dans un contexte, si le Vatican était dans la situation de la France, où des couloirs entiers du Vatican seraient devenus des zones de non droits où même les gardes suisses n'oseraient pas mettre les pieds de peur d'être caillassés, dans un contexte où les musulmans prieraient place Saint Pierre tous les vendredi, dans un contexte où l'année aurait été marquée par une série d'attentats ayant endeuillé la cité… Dans ces conditions, faut-il continuer d'accueillir au risque que cela soit pris pour un signe de la part de tous ceux qui ne sont pas encore partis ? Voilà la question qu’aurait à se poser le Vatican, s'il était à la place de la France. Accueillir l’étranger, n’est-ce pas un peu court ? Est-ce là la seule réponse à la question posée ?

Bonnes intentions et masochisme

Prêter des bonnes intentions à notre Pape est le minimum spirituel auquel je peux et je dois souscrire. Faire le constat de ses erreurs est le minimum raisonnable auquel je ne peux me soustraire.

L'enjeu de notre pape est-il tout simplement, à l'image du Christ, d'afficher et de revendiquer la vocation universelle de l’Eglise ? Oui. Et c'est plutôt réussi. Les musulmans sont faits comme tous les autres, ils sont faits pour être sauvés, ils sont faits pour se convertir.

L'enjeu de notre pape est-il tout simplement, à l'image du Christ de convertir par l’exemple ? Oui. Sauf que l'histoire que nous partageons avec les musulmans ne nous parle que d’un rapport de force depuis le début. Chez les musulmans leur dissimulation précède toujours notre soumission. La vrai conversion par l’exemple ce sont les égorgés qui en sont les principaux vecteurs, les coptes d'Egypte, les massacrés de Mossoul. L'Eglise se nourrit du sang des martyrs, du sang de ceux qui voulaient vivre en chrétiens. Bien sûr, si notre pape, à son tour se fait égorgé par les musulmans qu'il héberge, alors tout prend son sens. En attendant, l'exemple donné consiste à prendre le risque du martyr des masses des chrétiens d'occident à l'image des chrétiens d'Orient, et plus largement de tous les non musulmans ? Au fond, cela s’appelle tenter le diable. Il faudrait peut-être s'enquérir auprès du peuple de baptisés s'ils sont OK pour Le Martyr Pour Tous… Ce masochisme là me semble plus coupable qu’un véritable suicide de masse. J'ai juste envie de relire la déclaration de l'évêque de Mossoul, témoin du génocide à l'œuvre des chrétiens d'orient. « Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche  (…) S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. » Quand le nazisme progresse, est-ce urgent d'accueillir au Vatican certains de ses membres ? Le concept de guerre juste ferait-il place à l'esprit munichois ?


Le pape François superstar des médias ?
Le pape François superstar des médias ?
10 imams devant le Pape pour la photo
10 imams devant le Pape pour la photo
Tests génétiques pour tous ?
Tests génétiques pour tous ?

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :