Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Le pape François superstar des médias ?

Le pape François superstar des médias ?

Par  

À chaque élection d’un nouveau souverain pontife, les média évaluent le cardinal choisi et distribuent les bonnes et les mauvaises notes. Benoît XVI avait été très mal noté : « panzer cardinal » et autres gentillesses lui avaient été décernées, ainsi que l’étiquette « tradi ». Le verdict était donc tombé très vite : ils étaient déçus, Benoît XVI ne réformerait pas l’Église…

Le pape François a reçu un tout autre accueil. Les journalistes (M. Fabius aussi) lui ont accordé le qualificatif de « pape des pauvres », un gentil, presque un socialiste, donc ! Ça y est ! Ils l’avaient leur réformateur, leur nouveau Luther ! Réformer ? Est-ce à dire réorganiser la Curie romaine ? Ou lancer un renouveau liturgique ? Que nenni ! Les journalistes ont leurs critères : mariage des prêtres, femmes prêtres, reconnaissance de l’homosexualité, sacrements pour les divorcés-remariés, sujets sociaux que tous ces non-cathos, voire anti-cathos, somment l’Église de traiter à la manière des gouvernements occidentaux…
Les média sont donc à l’affût du moindre « dérapage », de la plus petite annonce qui semblerait aller dans leur sens. Et ils en sont sûrs : le pape François est résolument moderne sur ces sujets puisqu’il est charitable, lui (sous-entendu, pas les papes précédents…)

Alors, lorsque Mgr Parolin, futur «  premier ministre » du Vatican, explique dans un entretien que « le célibat des prêtres n’est pas un dogme dans l’Église », ses propos sont aussitôt interprétés comme une ouverture vers le mariage des prêtres.
Et il a suffi aussi que le pape François parle, dans une interview à la revue jésuite Études, de miséricorde vis-à-vis des homosexuels et des divorcés-remariés, pour déclencher une tempête médiatique : l’Église reconnaît enfin les droits des homos et accepte le divorce ! Mais, qu’est-ce que prêcher la miséricorde, si ce n’est imiter Jésus dans son ministère ? Jésus n’a-t-il pas fait preuve de miséricorde envers la Samaritaine, par exemple ? Certainement, les journalistes d’aujourd’hui se seraient empressés de titrer : « Jésus cautionne le divorce » ; alors que la miséricorde n’empêche pas l’exigence de la Vérité ! Au contraire ! Jésus n’a pas enseigné autre chose. Que le pape François prêche la même doctrine est plutôt rassurant et très… catholique, n’en déplaise à nos contemporains !

Il est beaucoup plus grave de constater des erreurs (volontaires ?) de traduction qui changent le sens-même des propos du Saint Père. Ainsi, les journaux français ont relayé la phrase du pape François : « je n’ai jamais été de droite ». Encore une preuve, selon eux, que le pape était du bon côté ! Seulement voilà ! La traduction exacte est « je n’ai jamais été conservateur » et il ne parlait pas de politique mais de la façon dont il a administré la Compagnie de Jésus en Argentine, et pour laquelle on l’a souvent accusé de conservatisme ! Traduttore, traditore !

Et surtout, l’essentiel du message du pape François est occulté : chapelet, prière, confession, évangélisation… Et même, certains ont remarqué qu’il croyait en l’existence du diable !! Pas possible ! Si, si ! Et en Dieu aussi ! S’il continue, il va décevoir les espoirs de la gent médiatique. Le pape Jean-Paul II, en son temps avait reçu un accueil des plus favorables, avant de finalement être accusé de crime contre l’humanité !
La canonisation médiatique n’est pas la canonisation divine ! À n’en pas douter, le pape François préférera la seconde !

Dialogue avec mon Pape
Dialogue avec mon Pape
Vous reprendrez bien un peu d’eau bénite dans un verre à whisky mon fils ?
Vous reprendrez bien un peu d’eau bénite dans un verre à whisky mon fils ?
Le Pape François ou Le Martyr Pour Tous
Le Pape François ou Le Martyr Pour Tous

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :