Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Le pape François superstar des médias ?

Le pape François superstar des médias ?

Par  

À chaque élection d’un nouveau souverain pontife, les média évaluent le cardinal choisi et distribuent les bonnes et les mauvaises notes. Benoît XVI avait été très mal noté : « panzer cardinal » et autres gentillesses lui avaient été décernées, ainsi que l’étiquette « tradi ». Le verdict était donc tombé très vite : ils étaient déçus, Benoît XVI ne réformerait pas l’Église…

Le pape François a reçu un tout autre accueil. Les journalistes (M. Fabius aussi) lui ont accordé le qualificatif de « pape des pauvres », un gentil, presque un socialiste, donc ! Ça y est ! Ils l’avaient leur réformateur, leur nouveau Luther ! Réformer ? Est-ce à dire réorganiser la Curie romaine ? Ou lancer un renouveau liturgique ? Que nenni ! Les journalistes ont leurs critères : mariage des prêtres, femmes prêtres, reconnaissance de l’homosexualité, sacrements pour les divorcés-remariés, sujets sociaux que tous ces non-cathos, voire anti-cathos, somment l’Église de traiter à la manière des gouvernements occidentaux…
Les média sont donc à l’affût du moindre « dérapage », de la plus petite annonce qui semblerait aller dans leur sens. Et ils en sont sûrs : le pape François est résolument moderne sur ces sujets puisqu’il est charitable, lui (sous-entendu, pas les papes précédents…)

Alors, lorsque Mgr Parolin, futur «  premier ministre » du Vatican, explique dans un entretien que « le célibat des prêtres n’est pas un dogme dans l’Église », ses propos sont aussitôt interprétés comme une ouverture vers le mariage des prêtres.
Et il a suffi aussi que le pape François parle, dans une interview à la revue jésuite Études, de miséricorde vis-à-vis des homosexuels et des divorcés-remariés, pour déclencher une tempête médiatique : l’Église reconnaît enfin les droits des homos et accepte le divorce ! Mais, qu’est-ce que prêcher la miséricorde, si ce n’est imiter Jésus dans son ministère ? Jésus n’a-t-il pas fait preuve de miséricorde envers la Samaritaine, par exemple ? Certainement, les journalistes d’aujourd’hui se seraient empressés de titrer : « Jésus cautionne le divorce » ; alors que la miséricorde n’empêche pas l’exigence de la Vérité ! Au contraire ! Jésus n’a pas enseigné autre chose. Que le pape François prêche la même doctrine est plutôt rassurant et très… catholique, n’en déplaise à nos contemporains !

Il est beaucoup plus grave de constater des erreurs (volontaires ?) de traduction qui changent le sens-même des propos du Saint Père. Ainsi, les journaux français ont relayé la phrase du pape François : « je n’ai jamais été de droite ». Encore une preuve, selon eux, que le pape était du bon côté ! Seulement voilà ! La traduction exacte est « je n’ai jamais été conservateur » et il ne parlait pas de politique mais de la façon dont il a administré la Compagnie de Jésus en Argentine, et pour laquelle on l’a souvent accusé de conservatisme ! Traduttore, traditore !

Et surtout, l’essentiel du message du pape François est occulté : chapelet, prière, confession, évangélisation… Et même, certains ont remarqué qu’il croyait en l’existence du diable !! Pas possible ! Si, si ! Et en Dieu aussi ! S’il continue, il va décevoir les espoirs de la gent médiatique. Le pape Jean-Paul II, en son temps avait reçu un accueil des plus favorables, avant de finalement être accusé de crime contre l’humanité !
La canonisation médiatique n’est pas la canonisation divine ! À n’en pas douter, le pape François préférera la seconde !

Le Pape François ou Le Martyr Pour Tous
Le Pape François ou Le Martyr Pour Tous
Notre Pape en pélerinage
Notre Pape en pélerinage
10 imams devant le Pape pour la photo
10 imams devant le Pape pour la photo

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :