Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Le silence fait partie intégrante du sacré

Le silence fait partie intégrante du sacré

Par  

Le bruit antithèse du silence nous agresse de manière constante dans la vie quotidienne… Il est omniprésent au même titre que le silence… Il est vrai que l’un ne va pas sans l’autre ! Ils sont tributaires et ennemis, l’un de l’autre ! Cela étant, l’un et l’autre ne sont tolérables pour l’homme que dans l’équilibre sonore. Et c’est justement cet équilibre qui - trop souvent - est mis à mal par ceux qui veulent absolument faire feu de tout bois… La grande presse excelle dans la pratique de cet exercice. Elle nous impose une cacophonie. Les moyens de communications modernes et la préparation préalable d’articles en vue d’événements qui se dérouleront dans l’avenir entretiennent un brouhaha permanent qui fait obstacle à la sérénité, au silence bienfaiteur.

Les morts du bataclan, ou le dernier voyage du représentant de la Chrétienté ou la disparition du Père Hamel ou de Johnny Hallyday imposent le respect, et donc le silence, indispensable outil de la méditation. Chacun de ces hommes - les anonymes comme les autres - a droit à la considération de ses actions positives sans que l’on soit obligé d’avoir connaissance de la liste de ce qu’il aurait dû faire et dire pour répondre ainsi aux attentes des uns ou des autres… Comment, dans ces conditions, descendre au fond de soi-même pour « prendre conscience » de l’événement ? Il faut absolument que soit rapporté le moindre détail ou la plus stupide fadaise. Les images et les informations se succèdent à une telle rapidité qu’il nous est fait défense de se tourner vers le sens du sacré…

Or, le silence est un lien entre le mystique, le scientifique et le poète qui - chacun à sa manière - exprime le désir de comprendre et de parler le langage qui passe au travers du temps. De tout cela il semble que ces mêmes médias oublient régulièrement de l’évoquer car c’est bien connu seuls les sujets les plus bruyants sont susceptibles d’être « vendeurs »… Et pourtant que certains le veuillent ou non, il n’y a pas lieu de se tromper : si le silence participe à la maturité intérieure, s’il s’ouvre vers l’essentiel, s’il désigne la porte suprême c’est comme pour indiquer à l’Homme le sens du grand voyage. Car c’est sur l’autre rive que le silence, source de bienfaisance, donne à l’âme l’exaltation suprême. Alfred de Vigny dans « La mort du loup » synthétise cette réflexion :

« A voir ce qu’on fut sur terre et ce qu’on laisse,
Seul le silence est grand ; tout le reste est faiblesse ».


Le prix du silence
Le prix du silence
Le monde du silence
Le monde du silence
Il fait bon vivre dans le désert…
Il fait bon vivre dans le désert…

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :