Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


Le voile au centre de la campagne canadienne

Le voile au centre de la campagne canadienne

Par  

Le 19 octobre dernier, les Canadiens étaient appelés aux urnes pour élire leurs représentants au parlement fédéral, à l'issue d'une campagne particulièrement longue débutée le 2 août.

En dépit des difficultés économiques rencontrées par le Canada avec la chute du cours du pétrole, les problématiques économiques qui occupaient l'espace politique en début de campagne ont été quasi balayées par un autre thème.

Ce sujet, que la France connait bien, le port du voile dans l'espace public, a pris une importance considérable dans le débat électoral. C'est Stephen Harper, le Premier Ministre conservateur sortant, qui en a été à l'origine. En effet, celui-ci a proposé, peu de temps avant les élections, une loi visant à interdire aux personnes prêtant serment lors de l’obtention de la citoyenneté canadienne de le faire le visage voilé. En effet, il est étonnamment possible aujourd'hui de prêter ce serment le visage voilé, seule la vérification d'identité préalable à la cérémonie de citoyenneté donne lieu à une obligation de retrait du voile ; celui-ci peut donc être remis pour le serment lui-même.

Les sondages réalisés pendant la campagne ont montré qu'une écrasante majorité des Canadiens (82 %) était favorable à l'interdiction du port du voile pendant le serment de citoyenneté. La position du Québec est encore plus radicale (93 % de soutien) ; c'est donc logiquement que le bloc Québecois a joint sa voix à celle des conservateurs sur ce sujet. Le parti Libéral de Justin Trudeau a cru bon faire mine de ne pas voir le problème et a argué que si un homme ne devait imposer sa tenue à une femme, l'État ne pouvait pas plus se le permettre, comme si la puissance publique ne devait avoir aucune prérogative. Plus pragmatique, Thomas Mulcair, chef de file de la gauche, se contentait de pointer l'opportunisme de Stephen Harper à porter ce débat sur la place publique en période électorale, sans aborder le fond du sujet.

Sur le plan tactique, Mulcair n'a cependant pas tort, le parti conservateur sortant, donné grand perdant des élections en troisième position, a inversé la tendance en grande partie grâce à la question du voile. À l'inverse, le sujet a été fatal pour le NPD qui n'a eu de cesse de dégringoler dans les sondages depuis début septembre. Alors qu'il était donné premier avec plus de 30 % des suffrages à cette période, le parti de Mulcair a finalement recueilli 19,7 % des voix, en troisième position. La polémique n'a cependant pas permis à Stephen Harper de conserver son poste de Premier Ministre, puisqu'il ne termine la campagne qu'en deuxième position à 31,9 %, loin derrière les libéraux de Justin Trudeau qui, avec 39, 5% des voix, obtient la majorité absolue des sièges.


La City : le plus grand centre mondial de recyclage d’argent criminel
La City : le plus grand centre mondial de recyclage d’argent criminel
Grèce vs Europe : course à l'abîme
Grèce vs Europe : course à l'abîme
L'État pétrolier du Québec
L'État pétrolier du Québec

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :