Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Les problèmes augmentent, notre maturité doit grandir plus vite

Les problèmes augmentent, notre maturité doit grandir plus vite

Par  

Avec ce 21ème anniversaire du Isa Viswa Prajnana Trust qui achève un troisième cycle de 7 ans, un triangle est formé comme une base de manifestation d’un idéal sur la terre.

C’est l’occasion de faire un examen de conscience, un bilan, pour chacun de nous. Pour ma femme, notre fille et moi-même, notre participation date de 5 ans, depuis la Mahashivaratri 2017. Avons-nous suffisamment développé notre maturité pour bénéficier nous-même de ce lien avec un des plus intéressants sages de l’Inde contemporaine et afin de pouvoir l’aider à aider le monde ? Avons-nous compris au-delà de notre individualité propre tout ce qu’implique la I-théorie dans ce monde de plus en plus confus, violent, angoissé face aux problèmes aussi bien métaphysiques pour ceux qui s’y intéressent encore, que matériels, nous les subissons tous, qui semblent à la fois insolubles et croissants pour tous les peuples de la terre ?

La question majeure qui domine et conditionne toutes les autres, qu’elles soient économiques, politiques, culturelles ou éducatives, c’est celle de la science occidentale et la technologie qui en découle. Elle risque de donner à certains hommes de science et certains ingénieurs l’illusion d’une omnipotence matérielle alors que nous payons chaque jour dans notre vie quotidienne un coût du progrès, revers de médaille des avantages et conforts que nous en avions retirés. La communauté scientifique mondiale est souvent perçue comme une petite élite séparée de la masse. Qu’elle soit ou non convaincue de sa supériorité, il faut admettre quand même, pour ne pas stigmatiser une communauté, que beaucoup de scientifiques ont de l’humilité. Mais il faut remarquer aussi qu’elle rencontre beaucoup de difficultés pour convaincre les masses, les intellectuels chercheurs journalistes indépendants et même la totalité des responsables politiques et économiques de la validité de ses connaissances.

La première raison est qu’elle ne peut pas présenter de consensus sur les vérités qu’elle est supposée détenir, dans divers domaines comme l’astro physique, l’histoire, la médecine. Les gens s’attendent à une vérité scientifiques consensuelle mais c’est ignorer l’histoire du développement des sciences qui progressent souvent avec les contestataires de la vision générale qui sont minoritaires pendant longtemps parfois. La science est dissension, mais pourtant, la vérité ne peut pas être atteinte sans une attitude pacifiée envers les contradictions qui surgissent. La violence des débats, leur partialité dans la presse, les médias ou les institutions politiques, nous éloigne de la vérité, écarte même toutes les chances d’avancer vraiment.

Je voudrais au passage souligner l’importance de l’approche de Swami Isa envers le monde du yoga que je connais assez bien en France surtout.

Sur l’échelle à 8 barreaux des enseignements philosophiques ou Ashtanga yoga de Patanjali, dans ses Sûtras, tout le monde sait que les deux premières étapes sont Yamas et Niyamas. Le deuxième point sur 5 de la première étape, dans les règles de vie sociale à respecter avant d’aborder les degrés supérieurs avec la pratique des postures, des respirations, concentration, contemplation et méditation est Satya : dire la vérité. Dans la voie du Shiva Yoga, ce mot est remplacé par Sunrta qui signifie : dire la vérité avec douceur.

Ce sont des règles utiles à rappeler concernant la communication Dharmique, c'est-à-dire conforme aux lois cosmiques. Combien de yogis expérimentés, cultivés, ont raté cette étape ? Or il est impossible de faire l’économie de la moindre étape pour espérer parvenir au but. Il n’est jamais trop tard pour y revenir quand nous en prenons conscience. Leçon que je me donne à moi-même…

C’est encore un des points importants de la mission de Swami Isa d’avoir mis en place depuis 11 ans le Parlement Mondial de l’Energie (GEP). Dans un parlement, on parle, on discute. Ici cela se fait dans le calme et le respect de chacun. La science ce n’est pas du consensus, c’est de la recherche, de la discussion, des questions toujours valables, toujours acceptées. La pédagogie est nécessaire, donc pour expliquer la science la méthode mise au point par celui qui est à la fois Yogi, savant et pédagogue, n’est pas de trop.

L’éducation pour la conscience totale ETC est offerte au monde, mais elle est présentée dans un cadre lui aussi fait de discussions, d’échanges, de rencontres internationales et non comme une formule magique qu’il suffirait de reproduire.

Nous assistons à une guerre mondiale des pensées

Ce que nous disons au sujet de la science est encore plus évident en médecine, génétique et biologie depuis la crise mondiale du covid 19. Nous voyons bien que cette crise est seulement en surface une crise sanitaire. Nous assistons comme l’avait prévu début 2020 Swami Isa, à une guerre mondiale des pensées.

La confusion mentale au sujet de la cause, des origines et des éventuels responsables de la propagation de ce virus, comme au sujet des mesures sanitaires à prendre pour la combattre, de quoi provient-elle ? La réponse officielle est que tout le monde peut diffuser et répandre des informations qui ne sont pas véritablement scientifiques. Ce qui trouble les masses ignorantes.

Aussi dans plusieurs pays cela a pour conséquence de restreindre la liberté de parole par des mesures liberticides. Les enjeux politiques et financiers se heurtent en permanence avec la recherche d’informations vraies. Conséquence une partie du public, plus consciente de ce qui se passe, présente désormais une nouvelle exigence : Elle réclame une médecine libre de toute connivence gouvernementale ou de lobbies mondiaux parasitant les institutions internationales, et sans dépendance d’avec les organismes financiers puissants.

La spiritualité elle-même, pourrait être prise en défaut sur la question de la vaccination présentée par certains grands responsables religieux influents comme un acte citoyen et un acte d’Amour. En soi vouloir protéger les autres en se vaccinant est bien sûr éthique.

Nous ne voulons pas les critiquer, car ils ne disposent peut être pas de compétences scientifiques assez diversifiées pour les conseiller. Mais ils fragilisent leur propre autorité spirituelle en cas de basculement dans un vaste scandale sanitaire qui serait consécutif à la gabegie de la « vaccination » de masse. Ces nouvelles thérapies géniques mises sur le marché par l’industrie pharmaceutique au conditionnel (mais permise légalement pas le blocage des thérapies précoces), sont très coûteuses. Il y aurait scandale sanitaire surtout si l’inefficacité de la stratégie vaccinale est aggravée par l’ampleur des effets indésirables allant jusqu’au cas graves et la létalité. La spiritualité que nous pouvons accepter désormais est celle qui repose non sur les seuls dogmes religieux mais sur une authentique connaissance du monde intérieur de l’être humain et des lois de celui-ci.

La science ne doit jamais être dogmatique, la crise du covid 19, met en lumière des risques de déviations en ce qui concerne ses buts et objectifs primordiaux et moraux, car la médecine par exemple ne doit jamais dévier d’un pouce sur les règles imposées aux personnels de santé comme le serment d’Hippocrate. Les limites ou échecs de la science viennent du fait qu’elle est entièrement axée sur le monde matériel objectif, comme le fait observer Swami Isa à la suite du grand Swami Vivekananda. La science poursuit sa route dans une ignorance totale des lois et réalités intérieures.

Swami Isa pour ce qui le concerne, utilise rarement le mot spiritualité. Il dit que la spiritualité est la connaissance du monde intérieur, tandis que la science matérielle est la connaissance du monde extérieur. Nous avons besoin des deux. Et la I théorie donne les deux. Nous ne voulons jamais dénigrer la science ou les scientifiques, mais en écoutant les paroles de Swami Isa nous comprenons que c’est la croyance selon laquelle la vérité et le bonheur ne se trouvent qu'à l'extérieur de nous-mêmes qui est le fondement de toute souffrance, exploitation et avidité humaines. La connaissance de la I-théorie guidera le scientifique sur la technologie qui est réellement bénéfique pour les êtres humains, les autres êtres vivants, la planète et l'univers et le détournera de celle qui ne l'est pas, lui permettant ainsi de jouer pleinement son rôle dans notre monde et dans l’univers.

Le but final de chaque branche de la science est de trouver l'unité avec les autres branches et donc de se dissoudre. C'est l'insaisissable théorie unificatrice que recherchaient Albert Einstein et Max Planck et bien d'autres. Et c'est ce que la I- théorie I est. Mais… cela signifie l'inutilité et la mort de toutes les divisions de la connaissance. Dans les divisions sans fin, il y a assez de place dans toutes les niches pour de nombreux egos et carrières. Mais pas pour trouver la vérité absolue.

Nous pouvons alors comprendre le déchaînement de la guerre des pensées, les divisions et luttes d’intérêt égotiques et même des egos surdimensionnés, comme une réaction au sein de l’humanité et en chacun de nous de ce qui ne veut pas disparaître, auquel nous nous accrochons tous même et surtout dans la lutte face à la maladie et la mort.

Il s’agit de cet ego lequel pourtant ne nous a jamais rendus heureux et ne nous rendra jamais heureux. C’est parce que l’humanité se tient au bord d’un précipice lui découvrant les ultimes espaces de la vérité, que prise de vertige, elle entre en crise.

Alors sommes-nous assez mûrs pour franchir le pas et nous envoler au dessus de l’abîme ?

Lors du 21ème anniversaire de l'IVPT (Isa Viswa Prajnana Trust), des bénévoles ont distribué 200 kits Covid Care aux foyers dans 3 zones de colonie (bidonville) de Jagathy, Trivandrum. Les kits contenaient des masques N95, des désinfectants pour les mains et des fruits.

Nous encourageons tout le monde à construire votre immunité et à rester protégé !


Vive l'Écosse libre
Vive l'Écosse libre
Auprès de ma bombe, qu’il fait bon régner !
Auprès de ma bombe, qu’il fait bon régner !
L’alternative (Non-réponse à Badiou).
L’alternative (Non-réponse à Badiou).

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :