Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.

MN prend la marge et revient en septembre


L’Occident : point de chute de l’humanité

L’Occident : point de chute de l’humanité

Par  

Le robinet est ouvert ! Le sud se déverse vers le nord sans discontinuité. L’eldorado de l’humanité sera donc froid et austère. On appelle ces envahisseurs dont l’arme essentielle est l’effet de masse : les migrants. Ils sont 100 000 à être entrés illégalement en Europe depuis janvier 2015 , à s’ajouter à l’immigration massive organisée par les pouvoirs politiques et financiers depuis les années 80. Et le discours et les méthodes pataugent entre charité désordonnée et ordre inefficace. Si notre Occident est le point de chute des migrants, la conséquence immédiate est bien évidemment la chute de l’Occident, avec migrants et indigènes embarqués. La véritable question qui se posera face à cet afflux massif de misère est : comment sauver l’Occident ?

La dérive de la misère

On les appelle donc des migrants plutôt que des immigrés. La caste médiatique en a ainsi décidé. Les mots sont importants pour déclencher ou pas des réactions politiques militantes dans les cerveaux pavloviens formant l’opinion. C’est comme si la misère était devenue nomade, que le sud se soit mis à dériver de pays en pays comme un plancton précaire pris dans les vagues de la géopolitique mondiale. La dérive des continents a fait place à la dérive des peuples. Mais nous savons bien que la dérive aura une fin, un point de chute et nous savons bien qu’il se situe en France et en Europe du nord. De migrants, ils vont vite se transformer en immigrés non choisis. Ils ne resteront pas dans ces camps organisés à nos frontières, comme celui de Calais renommé new jungle. Leur nouvelle jungle, c’est la France tout entière. Et on voit la machine financière commencer à produire également ses chiffres. Raccompagner à la frontière ces migrants coûte cher, très cher. L’expulsion d’un migrant coûte en moyenne 4 000 euros, dont la moitié pour les frais de transport. Pas rentable ? Ceux qui aiment la main d’œuvre bon marché s’allient facilement avec les extrémistes du multiculturalisme, l’internationale financière rencontre l’internationale révolutionnaire. Encore une fois. A croire que les guerres déclenchées dans cet Orient par l’Occident généreux en idées humanistes, ne l’ont été que pour aboutir à ces flux migratoires. Décidément, tout est fait pour renforcer les raisonnements complotistes actuellement.

Petit bâton et grosse carotte

Le but est donc bien de faire accepter à l’opinion que les migrants sont là pour rester. Le mot migrant joue sur la corde sensible du réfugié politique, il sert à exercer un chantage émotionnel. Corde sensible mais fragile également, quand on s’aperçoit que des migrants musulmans que nous accueillons ont commencé par noyer des migrants chrétiens

Pour renforcer le chantage affectif sur l’opinion, on zoome sur les tragédies des noyades en occultant les affrontements entre forces de l’ordre et migrants à Calais. De janvier à la fin de mai 2015, plus de 100 000 migrants ont traversé la Méditerranée et 1 865 se sont noyés, selon l’Office international des migrations. Avec 98% de chance d’atteindre la côte occidentale, il est évident que les bateaux vont continuer de se remplir. Par ailleurs, notre gouvernement à force d’alterner le bâton et la carotte, en devient illisible. Le bâton de l’Occident faisant toujours moins mal que celui de son pays d’origine et la carotte occidentale étant bien plus grosse que celle du sud, il y a peu de chances pour que les statistiques d’invasion migratoire diminuent. Cazeneuve a d’ailleurs annoncé en regardant sous son aile gauche la création d’un total de 10.500 places d’hébergement transitoire pour migrants. Voilà donc l’état de la baignoire. Sachant que 200 000 migrants entrent en France chaque année et que 10 500 places leur sont réservés à l’arrivée, sous combien de temps doivent ils se répandre sur le territoire ? Etant donné, rappelons le, que l’on considère une reconduite à la frontière comme trop onéreuse et non rentable… « Le taux de retour des migrants en situation irrégulière a été de 33 % en 2014 », a souligné mardi le commissaire chargé des affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos. C’est beaucoup. Beaucoup trop cher pour se priver d’une main d’œuvre bon marché…

De la main d’œuvre pour la guerre civile

Si les marchés financiers voient dans l’importation de la misère un moyen de disposer d’une main d’œuvre à bas coût à domicile, les révolutionnaires, eux, importent des troupes pour la guerre civile. Le militant d’extrême gauche est présent dans les camps tout comme l’activiste islamiste. Les socialistes qui ont une haine viscérale de la patrie française, de la civilisation française, croient sans doute à un modèle d’invasion non violente. A croire même que le livre de Raspail, Le camp des saints, ne fut pas l’édiction d’une prophétie mais la livraison d’un livre « ressource » pour la gauche ayant choisi le multiculturalisme plutôt que la laïcité pour achever notre culture. Mais la non-violence n’est qu’illusoire, et l’effet de masse représente l’arme de dissuasion de notre envahisseur.

La preuve cette semaine avec des heurts violents entre CRS et migrants. Il faut dire que cela doit les changer de la manif pour tous les bisounours… Sur la rocade est de Calais, à hauteur du fameux camp surnommé "new jungle", « des migrants ont jeté des sacs de pierres et des barrières pour provoquer de gros ralentissements », 500 à 600 migrants sont sortis pour prendre d'assaut les camions allant vers l’Angleterre "C'était apocalyptique", a jugé une source syndicale policière.

Certains pays moins contaminés par le politiquement correct et osant des raisonnements de bons sens réagissent. Après l’échec des Européens à se mettre d’accord sur la répartition des 100 000 migrants, la Hongrie a annoncé mercredi qu’elle allait fermer ses frontières avec la Serbie et a lancé des travaux d’édification d’une clôture de quatre mètres de haut sur 175 kilomètres. Pour contrebalancer, une enquête menée par le collectif The Migrant Files, un consortium de journalistes européens, rappelle le 18 juin dernier, que les pays de l’Union européenne (UE) ont dépensé 11,3 milliards d’euros depuis 2000 pour renvoyer les migrants illégaux, et 1,6 milliard d’euros, pour assurer la protection des frontières de l’Europe. Cela coute trop cher de refuser que l’on nous envahisse, laissez-faire ! De Gaulle, tu sais combien nous a couté ta résistance ? Tu sais combien nous a couté ton débarquement ?

Au regard des réactions de nos gouvernements européens, au regard de la tiédeur politique et au regard enfin du militantisme médiatique, nous pouvons comparer cette arrivée massive dans l’objectif de remplacer le peuple européen, à ce mouvement qui fait chavirer le bateau quand tout le poids est du même côté. L’eldorado que la misère est venue rejoindre risque bien de couler avec eux… et avec nous.


L’Occident guère juste…
L’Occident guère juste…
Le grand remplacement est un crime contre l’humanité
Le grand remplacement est un crime contre l’humanité
Les risques existentiels encourus par l’humanité : une évaluation
Les risques existentiels encourus par l’humanité : une évaluation

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :