Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Lyautey, le pacificateur oublié des colonies

Lyautey, le pacificateur oublié des colonies

Par  

Nous nous souvenons de Joffre, Foch, Clemenceau, Pétain… Tous ces héros de la première guerre mondiale qui sont présents dans nos livres scolaires. Mais il y en a un sans qui nous n'aurions peut-être pas gagné cette guerre et sans qui nous n'aurions pas connu le fameux tirailleur sénégalais. Le maréchal Lyautey est cet homme. A la fois fin stratège militaire et visionnaire politique, qui fit de la pacification son prestige, Lyautey permit l'engagement des colonies aux côtés de la métropole.

Héritier de Napoléon et précurseur des USA

C'est d'abord au grand militaire que nous allons nous intéresser. Le maréchal Lyautey fut l'un des premiers, après Napoléon, à utiliser la tactique des colonnes convergentes qui fut bien reprise par les Américains lors du débarquement de Normandie en 1944 et même lors de la guerre du Golfe en 1990. Par ailleurs, il avait compris, bien avant que les USA en fassent une arme stratégique lors de la seconde guerre mondiale, l'utilité du renseignement et de la discrétion. Il déplora ainsi le cocorico de la chambre de 1917, fière d'informer les Allemands des tactiques utilisées par l'armée française.

Le pacificateur

Notre maréchal ne fut pas seulement un grand militaire mais aussi un grand politicien. Il avait une nouvelle conception de la guerre. Pour lui, il ne suffisait pas de la gagner, mais de réorganiser la société après la bataille. C'est ce qu'il fit au Maroc où il réorganisa de façon équitable la justice entre le pouvoir français et le pouvoir marocain. Il essaya d'appliquer partout dans les colonies où il est passé cette philosophie (Madagascar , Tonkin). Pour lui, le plus important était le respect de toutes les cultures On peut supposer que si Lyautey n'avait pas été là, la décolonisation aurait peut-être été faite 40 ans plus tôt. La France aurait eu alors un troisième front lors de la première guerre mondiale. On aurait surement perdu tout ce qui fit notre gloire au 19ème siècle et au début du 20ème siècle : l'empire constitué (Algérie, Indochine, Madagascar…) et la première guerre mondiale.

Le seul maréchal incontestable

Durant ces 4 ans passés, nous avons commémoré le centenaire de la première guerre mondiale sans faire un hommage national pour les 80 ans de sa mort en 2014. Il était, avec le maréchal Pétain, un des derniers à avoir eu son titre de maréchal de son vivant. Amusant de comparer ces deux hommes et leur rapport à l'Etat. Quand Pétain dit : "Le gouvernement m'a donné un ordre, j'ai obéi. Toute ma vie j'ai obéi et c'est comme cela que je suis devenu maréchal"… Lyautey lui répond magistralement : "Et bien moi, j'ai désobéi toute ma vie, et c'est comme cela que je suis devenu maréchal." Nous ne cessons pas de débattre sur le maréchal Pétain pour savoir si ces choix ont été astucieux ou lâches aux différentes périodes de sa vie. Alors que notre maréchal qui fut aussi académicien avait vu et fait tout juste. Est-ce pour ses idées politiques que l'on n'ose pas encore aujourd'hui le célébrer dignement ? Ne serait-il toujours pas correct pour la République de 2018 d'avoir été royaliste ? Cela pourrait effectivement faire tache dans les livres scolaires en charge de la propagande auprès de nos têtes blondes.


L'abeille, l'homme, l'Europe et l'Empire
L'abeille, l'homme, l'Europe et l'Empire
Avis de teuf !
Avis de teuf !
Visite virtuelle de l’Exposition Universelle de 1900
Visite virtuelle de l’Exposition Universelle de 1900

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :