Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Manque d'idées pour le français

Manque d'idées pour le français

Par  

Depuis vendredi, le site Mon idée pour le français propose au grand public de partager ses idées pour faire progresser la francophonie.

Parmi les idées susurrées à l’œil du visiteur dès son arrivée sur le site : « Mon idée pour le français, c'est taxer Youtube et Facebook pour soutenir la création vidéo francophone. ». Point de doute, ce site est bien français ; pour ce qui est de la modernité et de l'originalité attendue, c'est moins sûr…

Ses visiteurs apprécieront la présence d'une version anglophone du site. Pour ceux qui préféreraient la langue de Molière, ils constateront avec joie l'usage des mots "mail" ou "e-mail" au lieu de « courriel », "web" pour « Internet », la présence de majuscules suivant un point-virgule, le remplacement occasionnel des guillemets français par leurs homologues anglais. Mais oublions là les sarcasmes et intéressons-nous au fond de la démarche.

Les mentions légales indiquent que l'éditeur du site est l'Institut Français. Il est vrai que, dès la page d'accueil son logo et un lien vers son site est visible. Cependant, on remarque également très vite la présence d'un logo, à peine plus petit, celui du Gouvernement ; sur celui-ci est placé un lien qui renvoie vers le site de l'Élysée ! Nous nous garderons bien ici de conclure que la voix de son notre maître se cache derrière les paravents successifs du Gouvernement et d'un établissement public peu connu du grand public.

Notre Président, fier d'exposer son anglais à Davos, aurait-il besoin d'aide pour défendre la langue française ? Nul doute qu'il saurait, à l'aide d'un Commonwealth francophone, étendre notre soft-power, grâce aux millions de locuteurs du français dispatchés partout dans le monde. La défense sans faille du Français s'appuie à l'évidence sur une science politique qui n'a pas besoin de la créativité du public : la diplomatie, qui doit étendre la zone d'influence de la France et de sa langue, en Amérique, en Afrique, chez nos voisins européens et même jusqu'en Corse ou dans les banlieues…

Vive les francophones… libres !
Vive la langue française !
Vive la France !


Un premier pas pour une finance catholique
Un premier pas pour une finance catholique
10 imams devant le Pape pour la photo
10 imams devant le Pape pour la photo
Champagne pour le Rafale
Champagne pour le Rafale

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :