Découvrez la collection Mauvaise Nouvelle, aux Éditions Nouvelle Marge.


Margerie : complot et mystères

Margerie : complot et mystères

Par  

Les circonstances de la mort de Christophe de Margerie en octobre dernier n'ont toujours pas été tirées au clair. Ce samedi, l'époux d'une hôtesse de l'air décédée lors du crash de l'avion du PDG de Total, remet en cause l'hypothèse de l'accident.

Dans un entretien au Parisien, Patrick Vervelle s'interroge sur les très nombreuses zones d'ombre de l'enquête. En premier lieu, le comportement du conducteur de la déneigeuse de l'aéroport de Moscou, qui est à l'origine du crash, lui semble particulièrement troublant. La présence même de déneigeuses est troublante. En dépit du rude climat que connait la Russie, pas un flocon ne tombait lors du décollage du jet de Christophe de Margerie. Difficile dans ces conditions de ne pas trouver étonnantes les circonstances de "l'accident". Impossible de ne pas se demander pourquoi des déneigeuses manoeuvraient ce jour-là non loin des pistes.

En outre, la déneigeuse incriminée a quitté - semble-t-il sans raison - le convoi de trois déneigeuses duquel il faisait partie, avant que son conducteur ne l'abandonne - toujours sans raison connue - au beau milieu de la piste que l'avion du PDG de Total allait emprunter. Ce conducteur assure « qu'il était perdu », alors même qu'il travaille depuis une décennie dans cet aéroport et que la visibilité était bonne. Enfin, son taux d'alcoolémie atteignait à peine 0,6 grammes ce qui, bien qu'important, ne suffit pas à justifier un comportement aussi désordonné.

Étonnant enfin, que personne à l'aéroport Vnoukovo n'ait détecté la présence d'un obstacle sur la piste, et prit les mesures adéquates pour assurer la sécurité des aéronefs.
Étonnant en particulier, que la tour de contrôle puisse donner l'autorisation de décoler à un avion, sans avoir la certitude que la piste est libre.

Après avoir énoncé ces multiples et légitimes interrogations, le Parisien avance une explication surprenante, en s'appuyant sur le témoignage d'un ancien agent du KBG. Celui-ci aurait de lui-même contacté les gendarmes français pour expliquer que « les États-Unis ont orchestré l'accident » pour « discréditer les autorités russes » et gêner leurs exportations de pétrole et de gaz, sans pouvoir toutefois apporter la moindre preuve pour étayer ses allégations.

Il existe parfois des faits troublants qui permettent de mettre à jour de graves conspirations. Il en existe parfois d'autres qui finissent par s'expliquer de la plus simple des manières. Pour l'heure, le cas des circonstances de la mort de Christophe de Margerie n'entre dans aucune de ces deux catégories ; de sérieuses investigations s'imposent à l'évidence pour faire surgir la vérité. Pour l'heure, interrogeons-nous sérieusement et de manière critique pour lever les mystères qui pèsent sur cette tragédie, mais ne plongeons pas - à la manière du Parisien - tête baissée dans une quelconque "théorie du complot" avant que ne se précisent les faits.


Greenpeace, WWF : ça suffit !
Greenpeace, WWF : ça suffit !
Homéopathie pour complotistes
Homéopathie pour complotistes
Démocratie, finance et banques centrales
Démocratie, finance et banques centrales

Commentaires


Pseudo :
Mail :
Commentaire :